Matériels d’artillerie > 2- Matériels anciens > 27- Le matériel de 1990 à 2008. > 273- Systèmes de surveillance et d’acquisition >
273- Systèmes de surveillance et d’acquisition

Retour

Les systèmes de surveillance et d’acquisition qui sont décrits dans ce chapitre contribuent essentiellement à intervenir dans la profondeur du champ de bataille, en complément des moyens de l’armée de l’air, pour déceler les objectifs susceptibles d’être traités directement par l’artillerie. A l’époque de l’artillerie nucléaire, il a fallu atteindre des capacités de pénétration et de surveillance allant jusqu’à 200km de la ligne des contacts. L’allongement significatif de la portée des canons et l’usage de plus en plus fréquent de roquettes exigent de pouvoir acquérir des objectifs de 40 à 70km de la ligne de contact.

On sort alors des capacités des moyens répartis dans les régiments d’artillerie classiques, adaptés à la zone d’intérêt immédiate de leur chef interarmes (brigade et division), et on accède au niveau supérieur au domaine tactique, pour se situer au niveau du besoin opératif, voire stratégique, selon la nature des opérations. Un seul régiment d’artillerie met en oeuvre ces moyens.

La performance observée de ces systèmes a donné l’idée de les employer également pour le Renseignement d’une façon générale.

On peut alors prétendre que les artilleurs de la surveillance et de l’acquisition sont les véritables successeurs de l’artillerie du Repérage qui est née pendant la 1ère Guerre Mondiale et acteur principal du service de Renseignement de l’Artillerie qui en est découlé.

Articles de cette rubrique

____________

Base documentaire des Artilleurs