Matériels d’artillerie > 2- Matériels anciens > 22- Le matériel de la Première Guerre Mondiale > Le canon de 75mm et ses versions >
Le canon de 75mm modèle 1897/1938/1940 antichars
 

Retour

Major Richard Maisonnave
Adjoint au conservateur du musée de l’artillerie

L’incontournable base de cette pièce antichar est le canon conçu par le commandant Delport et le capitaine Sainte-Claire Deville, adopté sous l’appellation de « canon de campagne de 75 mm modèle 1897 ». Ce canon, très avancé pour son temps, restera en service jusqu’à la fin de la Guerre d’Algérie (1962).

(JPG)

Pendant ces 65 ans de service, il subira de nombreuses modifications à commencer par le système de frein à abattage qui est supprimé, entre-deux-guerres, pour être remplacé par des freins à tambours situés dans les moyeux des roues qui sont en tôle emboutie.

x

A compter de 1938, les pneumatiques sont désormais à chambre à air. Le bouclier, afin de réduire la silhouette de la pièce est découpé ; les sièges du pointeur et du tireur sont supprimés. Un canon de 75mm de couleur jaune sable, est exposé au Musée de l’Armée, au sein de l’Hôtel des Invalides. Il correspond au modèle équipant la 1re Brigade française libre, qui participa aux combats de Bir-Hakeim en 1942. Beaucoup de ces pièces de 75 étaient alors d’origine américaine et provenaient du détournement d’un cargo, ordonné dès l’été 1940, par le Général de Gaulle sur l’Angleterre, dont la cargaison de 1000 canons de 75 et d’un million d’obus fut ensuite envoyée en Afrique et au Levant pour équiper l’armée de la France combattante. Les canons de 75 déjà présents en Afrique du Nord subissent les mêmes modifications de fortune afin d’adapter les pièces aux déplacements motorisés, à la lutte antichars ainsi qu’à la guerre de mouvement en les installant sur des plates-formes de camions.

(JPG)
Canon Schneider de 75mm modèle 1897 modifié 1938 et 1940
Monté sur camion Ford en 1942

____________

Base documentaire des Artilleurs