Matériels d’artillerie > 5- Les munitions > 52- Les munitions modernes >
524- Génération BONUS ...... (aspects techniques)
 

Retour

Article du lieutenant-colonel Patrick DEREIMS pour la revue ARTI n°11 (juillet 208)

L’obus BONUS permet à l’artillerie, dans bien des cas, de surpasser désormais les autres systèmes antichars car elle s’avère d’une redoutable efficacité sans être soumise aux mêmes limitations d’emploi.

Premier obus français contenant de l’électronique embarqué, l’obus BONUS ouvre la voie aux munitions d’une autre génération : les obus à correction de trajectoire (SPACIDO), à GPS embarqué (type EXCALIBUR), à guidage terminal (type KRASNOPOL, COPPERHEAD).

(JPG)

BONUS est un obus cargo pour artillerie de 155mm destiné à traiter des groupements de blindés ou de véhicules de combat avec la mission de détruire, à 15km, 30% de l’objectif (avec une probabilité de 0,5 pour un tir d’emblée). Cette performance représente un gain de 75% par rapport au nombre de munitions classiquesnécessaires pour obtenir un effet équivalent.

Cet obus antichars, à effet dirigé, a été conçu pour l’attaque et la neutralisation par le haut des chars, des blindés légers et des automoteurs d’artillerie, à l’arrêt ou mouvement (< 30km/h). Ses effets se traduisent par une brusque montée du gradient de température et une surpression à l’intérieur du blindé atteint, provoquant un effet létal immédiat pour l’équipageet la destruction de la cible.

Il peut être tiré par les canons d’artillerie de 155mm 39 calibres et 52 calibres au standard. Il se compose d’un cargo muni d’une fusée chronométrique, d’un dispositif de dépotage et dispersion, de deux cylindres contenant chacun une enveloppe, un dispositif d’expulsion du module d’attaque (MA) et le MA.

Celui-ci comprend un système de sustentation, une charge génératrice de noyau à revêtement en tantale, un système de détection et de déclenchement du tir à senseur infrarouge multi bandes.

L’obus BONUS se distingue par une probabilité d’atteinte inégalée, démontrée au cours des nombreux tirs de qualification et d’acceptation des productions de série. La performance des charges BONUS, notamment sur cibles en mouvement, résulte d’une parfaite stabilité de vol (ailes fixes), de la rapidité du balayage (vitesse de descente et de rotation), d’une détection infaillible (couplage de trois capteurs infrarouge multi bandes et d’un radar laser) et d’un déclenchement du tir immédiat (dès le premier balayage).

Parfaitement interopérable, BONUS peut être tiré par tous les systèmes d’artillerie actuels et futurs conformes au standard balistique international, ainsi que par les autres systèmes avec les charges propulsives des matériels respectifs.

BONUS s’emploie selon les procédures standards de transport, manipulation, chargement et tir ainsi que de localisation d’objectif et de conduite des feux.

L’obus BONUS existe sous deux versions F1 et F2 et utilise les voies infrarouges pour détecter une cible. Il est nécessaire d’avoir un contraste thermique positif entre la cible et le fond pour obtenir une détection dans de bonnes conditions. Une limite existe car si ce contraste est important, la cible est considérée comme une cible détruite (voire un leurre), et sera rejetée (non prise en compte).

Contrairement à la version F1, la F2 utilise le télémètre laser jusqu’à la décision de tir ou à une altitude correspondant à la zone aveugle du télémètre laser, soit une vingtaine de mètres, réduisant ainsi les fausses alarmes.

Le programme BONUS a été développé de 1993 à 1998 en coopération par BAE Systems Bofors et Nexter Munitions pour le compte des armées de terre suédoise et française. La recherche opérationnelle a conduit à retenir les solutions les plus performantes et de moindre coût (ailes fixes, tenseur d’inertie sphérique, détecteur infrarouge multibandes, etc.).

Sur le plan technique, le développement de l’obus 155 BONUS a été une réussite. Cette munition d’artillerie intelligente présente des innovations techniques dans la plupart des domaines couverts :

  • la mécanique (système de séparation des modules d’attaque après le dépotage)
  • l’aérodynamique (sustentation des modules d’attaque en phase terminale)
  • la pyrotechnie/détonique (charge génératrice de noyau)
  • l’optronique (détecteur infrarouge multi bandes dans une munition d’artillerie), logiciel embarqué (fusion de données temps réel)
  • le logiciel de simulation (évaluation technique et technico- opérationnelle combinée).

Les solutions retenues sont à la fois innovantes pour satisfaire le niveau de performances exigées et robustes pour résister aux contraintes générées par l’environnement sévère d’un canon d’artillerie.

Cette munition a été testée dans les champs de tir suédois et dans les centres d’essais de la DGA. Elle a été tirée pour la première fois par les canons de l’école d’artillerie à Canjuers le 15 avril 2008 pour faire valider par la STAT tout le processus de la mise en service opérationnelle (conditionnement, manutention, table de tir, mise en place, effets, sécurité...).

Avec l’obus BONUS, l’artillerie entre dans une nouvelle ère.

L’école d’artillerie relève le défi des nouveaux savoir-faire à acquérir et de la politique de tir à appliquer pour assurer la maîtrise parfaite par lesunités d’artillerie de cette nouvelle capacité des feux indirects.

Caractéristiques

OBUS

Conformité standard balistique international (JB MoU), standard OTAN M864, STANAG 4224

Qualification 39 cal., 45 cal., 52 cal

OBUS EQUIPE D’UN REDUCTUER DE TRAINEE DE CULOT

  • Masse sans fusée 44,6 kg
  • Longueur sans fusée 898 mm
  • Amorçage fusée standard à chronométrie électronique ou mécanique, programmable, à oeil de 2 pouces
  • Portée efficace artillerie OTAN 39 calibres : 27 km, artillerie OTAN 52 calibres : 35 km
  • Charge utile 2 charges antichars à effet dirigé
  • Conditionnement en emballage logistique de 14 coups

CHARGE

  • Masse 6,5kg
  • Diamètre 138 mm
  • Détecteur 3 capteurs infrarouge multi bandes, radar laser
  • Altitude en début de 175 m phase de recherche
  • Vitesse de descente 45 m/s
  • Vitesse de rotation 15 tours/s
  • Pas du balayage 1,7 m
  • Tête militaire charge génératrice de noyau à revêtement tantale
  • Perforation > 130 mm d’acier à blindage à longue distance de tir
  • Zone de recherche 32 000 m2 par charge (64 000 m2 par obus)
  • Autodestruction deux dispositifs (impact et retard électronique)


Caesar 155mm tire l’obus bonus par g4lly


____________

Base documentaire des Artilleurs