Matériels d’artillerie > 5- Les munitions > 52- Les munitions modernes >
521- Le Mistral
 

Retour

Article rédigé par le 54e RA pour ARTI n°11 (juillet 2008)

Depuis la Première Guerre mondiale, tous les conflits ont montré la nécessité d’obtenir la suprématie ou au moins la supériorité aérienne.

Face à cette évolution, toutes les grandes nations ont cherché à se doter de systèmes de défense antiaériens, capables de neutraliser ou de détruire des avions de plus en plus performants. Pour compléter la gamme de ses systèmes sol-air, la France a décidé, dans les années 80, de réaliser un missile léger, portable, efficace, de type « tire et oublie ». Elle a donc adopté le MISTRAL.

Le nombre important de postes de tir, leur dissémination sur le terrain, la prise en compte de tous les autres intervenants dans la troisième dimension, a très rapidement imposé la centralisation des postes de tir autour d’un radar spécifique de détection, d’identification et de coordination le SAMANTHA arrivée des NC1 en mars 2002.

Le concept « système d’arme », associant les modules acquisition, tir, maintenance, prouve encore une fois son efficacité sous le nom de : SATCP MISTRAL

Le projet de développement d’un missile à très courte portée pour l’armée française fut lancé en 1974.

L’entreprise MATRA (aujourd’hui MBDA) fut choisie pour mener le développement de ce programme en 1980.

C’est en 1989 que le MISTRAL commença sa carrière et entra sur les chaînes de production.

A ce jour, plus de 20 pays ont acheté quelques 16 000 exemplaires de ce missile.

Une modernisation lui a permis d’allonger sa durée de vie à l’export et il peut être utilisé depuis de très nombreux véhicules et placé sur un grand nombre de supports de lancement.

Le Missile MISTRAL

Le missile MISTRAL a été développé à la demande conjointe et pour les besoins des armées françaises de terre, de l’air et de la marine.

Il répond à des missions variées telles que :

  • défense des points sensibles (bases aériennes, centrales électriques, exploitations pétrolières à terre et en mer, villes, etc.).
  • défense de zones (défense territoriale, couloir de pénétration, itinéraires).
  • défense de bâtiments de surface (porte-avions, frégates, bâtiments logistiques...).
  • défense des unités mobiles (convois logistiques, transports de troupes, blindes ...).
  • combat air-air (hélicoptères).

Sa légèreté et sa souplesse d’emploi le rendent facilement projetable sur les théâtres d’opérations extérieures afin de protéger les troupes au sol.

(JPG)

De l’avant vers l’arrière, il comprend :

  • 1 - un autodirecteur qui assure l’accrochage de la cible et le guidage du missile vers l’objectif choisi grâce à la détection du rayonnement infrarouge de ce dernier,
  • 2 - un servomoteur qui provoquera les évolutions du missile en fonction des ordres reçus,
  • 3 - un pilote-générateur de tension qui va assurer l’élaboration des tensions des différents circuits électriques ainsi que des ordres de guidage-pilotage,
  • 4 - une pile missile assurant l’alimentation électrique pendant la phase de vol,
  • 5 - une fusée de proximité qui a pour but de donner l’ordre de mise à feu de la charge militaire soit à l’impact, en détection de cible à proximité, soit en autodestruction,
  • 6 - un dispositif de sécurité et de mise de feu qui inhibera le fonctionnement de la charge militaire durant le stockage, la manutention de la munition ainsi que pendant la phase de tir (jusqu’à l’atteinte d’une distance de sécurité pour les servants),
  • 7 - une charge militaire de 3 kg composée d’hexogène- tolite et d’environ 1500 billes en tungstène,
  • 8 - un propulseur principal qui à pour but de fournir au missile l’énergie nécessaire pour atteindre sa vitesse maximum de Mach 2,5 en 2,6 secondes,
  • 9 - un éjecteur permettant l’éjection du missile hors de son tube en provoquant sa mise en rotation afin d’assurer la protection des servants.

Les différentes caractéristiques non exposées ici, résultent en un très grand pouvoir de destruction unitaire quels que soient les conditions d’engagement et l’environnement de combat.

Pour en savoir plus sur le système MISTRAL cliquer ici.


____________

Base documentaire des Artilleurs