Historiques des unités > Historiques des unités d’artillerie (régiments, groupements, groupes) : Sol-Air >
054- Historique du 54ème Régiment d’Artillerie
 

54° Régiment d’artillerie

Le 54°RA en tant que Régiment d’Artillerie appartenant à la subdivision d’arme sol-air, a été recréé en 1984 et il est resté en activité depuis.

Outre la possession de l’Étendard, le 54° régiment d’artillerie d’aujourd’hui est l’héritier des actions d’éclat et le dépositaire des traditions des formations d’artillerie ayant porté le même numéro et de celles qui en ont été directement dérivées sous le même numéro.

Analyse de ses filiations

Un corps d’artillerie portant le numéro « 54 » a connu 4 continuités différentes :

  • De 1910 à 1940 (Lyon), premier régiment du nom avec sa première création puis sa participation aux deux guerres mondiales,
  • De 1946 à 1962 (Lure), régiment recréé par changement d’appellation du 1° Groupe du 63° Régiment d’Artillerie d’Afrique (63°RAA) ,
  • De 1970 à 1984 (Verdun), régiment recréé par changement d’appellation du 454°Groupe d’Artillerie Antiaérienne Légère (GAAL),
  • De 1984 jusqu’à nos jours (Hyères), régiment recréé par changement d’appellation du 405°Régiment d’Artillerie (RA).

Ceci apparaître les filiations suivantes :

Filiations analogiques (unités formant corps ayant porté le numéro « 54 ») :

  • 54°RA de la période 1910-1940, sous ses différentes dénominations (RAC, RAD et RANA),
  • I/54°RA, 54°RA et CI du 54°RA de la période 1946-1962,
  • 54°RA, régiment d’artillerie sol-air, de la période 1970-1984.

Filiations historiques directes (création du « 54 » par changements d’appellation d’une autre unité) :

  • I/63°RAA,
  • 454°GAAL,
  • 405°RA.

Il convient de se reporter :

  • à la rubrique Historique des Régiments d’artillerie SOL-SOL de BAS’ART pour connaître :
    • l’Historique du 54°RAC et des unités dérivées, pendant la Première Guerre mondiale,
    • l’Historique du 54°RAD/54°RANA pour l’entre-deux-guerres et la Deuxième Guerre mondiale,
    • l’Historique du 63°RAA (première filiation historique).
  • à la rubrique Historique des Régiments d’artillerie SOL-AIR de BAS’ART pour connaître :
    • l’Historique du 454°GAAL (deuxième filiation historique),
    • l’Historique du 405°RA (troisième filiation historique).

Emblème régimentaire

L’étendard du 54°RA porte les inscriptions suivantes :

  • Verdun 1916-1917,
  • La Malmaison 1917,
  • Flandres 1918.

Le premier emblème, remis en 1910 au 54°RAC, a été reversé au Musée de l’Armée le 27/6/1919.

Le second emblème est celui qui a été possédé pendant l’entre-deux-guerres Conformément aux directives, le 54°RA est parti en guerre en 1940 sans emporter son étendard qui n’a donc pas été pris par l’ennemi. Puis la garde de son emblème est confiée au 2°RA, fin 1940. Lors de l’invasion de la Zone libre, son étendard est récupéré et caché par M. LEERS, de Villeurbanne, jusqu’à sa restitution au Service Historique des Armées, le 14/12/1944.

Cet emblème a été par la suite et de nouveau remis au 54°RA (de Lure), le 14/11/1946, puis reversé au SHAT le 15/1/1963, après la dissolution du régiment.

Les deux premières soies ont été incinérées le 31/3/1976. Le troisième emblème est celui qui a été remis au 54°RA de Verdun le 17/2/1976, reversé au SHAT à sa dissolution intervenue le 30/6/1984 et confié au nouveau 54°RA, celui qui a été recréé à Hyères le 1/7/1984 et qui est en activité depuis cete date.

Décorations : Croix de guerre 1914-1918. Citations :

  • Régiment : deux citations à l’ordre de l’Armée (1917, 1918),
  • 1°Groupe (I/54°) : une citation à l’ordre de l’Armée (1917),
  • 112°Batterie de tranchée : deuc citations à l’ordre de l’Armée.

Fourragères attribuées :

  • Régiment : Croix de guerre 1914-1918 (par ordre n° 90F du 19/5/1918),
  • 112°Batterie : Croix de guerre 1914-1918 (par ordre n° 38F du 23/6/1917).

Le 54° RA, période 1954-1962

Le I/54°RA (1er Groupe du 54°RA, unité formant corps) a été formé à Lure à 3 batteries, le 1/8/1946, par changement d’appellation du I/63°RAA (Régiment d’Artillerie d’Afrique) ; il a reçu en même temps une batterie antiaérienne, la 3° Batterie du 32°Groupe autonome de FTA.

L’étendard du 54°RA lui a été remis le 14/11/1946. Il appartenait alors à la 12° Division d’Infanterie.

Sa 4ème batterie (antiaérienne) est retournée dans les FTA en 1949 (au I/452°Groupe de FTA).

Le I/54 a pris l’appellation de 54°RA (Régiment d’Artillerie) le 1/1/1952.

En 1953, il a tenu garnison à Lure et Epinal.

Le 54°RA a été porté à deux groupes (II/54° et IV/54°) en 1948 puis à trois en 1953 (le I/54° tenant garnison à Épinal).

Un Groupe de marche a été formé le 16/6/1954, à destination de l’Algérie. Ce Groupe a d’abord été envoyé à Sissonne où il a pris l’appellation de I/28°RA, affecté à la 2° Division, au sein de laquelle il a embarqué sur le "Ville d’Oran" le 3 août 1954, à Marseille, à destination de l’Algérie. Il s’est installé à Oum Douil, le 24 septembre et a mené quelques opérations dans le Djebel Bargan et à Zaress. Le 1/2/1955, le Groupe a cédé la place à une unité parachutiste, a été dissous et ses cadres ont regagné leurs garnisons d’origine du 54°RA, à Lure et d’Épinal.

Le 1/1/1955, le 54°RA a été ramené à un seul groupe, à Lure, qui comportait trois batteries de canons de 105 (HM1 et HM2), le II/54° et le IV/54° étant dissous.

Le 1/8/1958, le 54°RA a retrouvé l’appellation de I/54°RA.

Le 12/1/1959, le I/54°RA a repris l’appellation de 54°RA, comme régiment d’artillerie à deux groupes de deux batteries de canons automoteurs d’artillerie AMX 105Au50.

Le 1/1/1960, le régiment a perdu ses matériels et il est devenu le Centre d’instruction (CI) du 54°RA à une Batterie de commandement et des services et trois batteries d’instruction qui étaient destiné à former des personnels pour l’Afrique du Nord.

Le CI du 54°RA a été dissous le 21/12/1962 et il a formé la Compagnie Subdivisionnaire n° 272.


Le 54° Régiment d’Artillerie, période 1970-1984

Le 54°RA, régiment d’artillerie sol-air a été recréé le 1/11/1970, à Verdun/Thierville au quartier Niel, par changement d’appellation du 454°GAAL qui avait déjà reçu la garde de l’étendard du 54°RA.

En tant que régiment d’artillerie sol-air de la 4° Division (grande unité du type Division 59, PC à Verdun), ses missions sont alors restées inchangées et il était composé de :

  • Un État-major et une Batterie de commandement et des services,
  • Une batterie dde blindés antiaériens AMX13 bitubes de 30mm à trois sections de quatre pièces (B1),
  • Deux batteries de canons tractés Bofors de 40 mm à deux sections de quatre pièces (B2 et B3),
  • Une batterie d’instruction (B11).

En 1975, le 54°RA a déménagé dans Verdun et s’est installé dans les quartiers Miribel et Anselin.

À partir de 1979, il a reçu des véhicules de tir Roland I (blindé antiaérien lance-missile Roland "temps clair" du type AMX30) de série et les a installés dans une zone militaire sensible et protégée qui a été spécialement aménagée au quartier Driant.

Entre 1979 et 1981, le régiment a effectué l’expérimentation tactique du système d’arme Roland.

La réorganisation de l’Armée de terre, décidée en 1977, s’est concrétisée en 1978 par un changement de rattachement : le 54°RA est devenu Élément Organique du 1er Corps d’Armée (PC à Metz).

En 1983, en préalable de sa dissolution, ses matériels Roland ont été transférés en majeure partie au 58°RA de Douai.

Le 54°RA a été dissous le 30/6/1984, son étendard ayant été reversé peu avant au Service Historique de l’Armée de terre.

Le 54° Régiment d’Artillerie, depuis 1984

Le 54°RA a été recréé à Hyères, à la caserne Vassoigne, le 1/7/1984, par changement d’appellation du 405°RA.

Il a été équipé progressivement de blindés bitubes de 30 et AMX30 Roland, sur la structure de régiment à une batterie de tir équipée de bitubes, une batterie de tir de Roland I et deux batteries de tir de Roland II (tout temps).

A partir de 1992, cette structure a été modifiée pour passer à quatre batteries Roland (deux RI et deux RII) ; il a été le seul régiment sol-air à recevoir des postes de tir Roland II montés en cabine (version semi-remorquée CAROL), à partir de 1993.

Il a changé d’appartenance à plusieurs reprises :

  • 1993 : Force d’Action Rapide,
  • 1998 : Brigade d’Artillerie,
  • 2010 : 7° Brigade blindée.

Les diverses mesures de réorganisation de l’Armée de terre l’ont conduit à perdre tous ses Roland et à n’être plus équipé désormais que d’armes SATCP Mistral.

Il sera le dernier régiment d’artillerie sol-air à partir de 2012, en mesure d’armer deux postes de commandement de groupement tactique sol-air (en mettant notamment en oeuvre le système de commandement et de contrôle MARTHA) et d’assurer des missions de protection antiaérienne avec quatre batteries à trois sections de six pièces Mistral.


____________

Base documentaire des Artilleurs