L’organisation de l’Artillerie > 2- L’Artillerie au XXème siècle > 24- La 2ème Guerre mondiale : la reconquête 1942-1944 >
1944 - L’artillerie de la 1ère Armée française
 

Le 15 août 1944 les Alliés débarquent en Provence avec la participation de la 1ère Armée française, soit deux corps d’armée à quatre divisions et un groupement de "tabors" venant d’Italie, de Corse et d’Elbe, plus deux divisions blindées venant d’AFN formées, équipées et entraînées à l’américaine.

Les artilleries divisionnaires équipées en 105 HM2 sont progressivement rejointes par des formations de réserve générale :

  • quatre groupes de 155 C,
  • sept groupes de 155 L,
  • deux groupes d’observation d’artillerie équipés de matériels de repérage américains.

Le commandant de l’artillerie de la 1ère armée est le général Chaillet, qui a commandé l’artillerie du Corps expéditionnaire français en Italie.

En artillerie antiaérienne, chaque division à son groupe de 40. La réserve générale a cinq groupes de 40 et sept de 90 antiaérien (qui seront aussi utilisés en tir à terre en raison de leur précision et d’une faible activité de l’aviation ennemie). L’artillerie antiaérienne est commandée par le général Puig.

La 1ère armée est renforcée d’une brigade d’artillerie antiaérienne américaine, avec ses propres moyens de repérage et d’alerte qui permettaient de mettre le système français dans le système d’alerte général Allié.

Rappelons les grandes unités organiques de la 1ère Armée : celles du début puis celles en provenance des FFI qui sont venues les renforcer.

Au débarquement on trouve :

  • Le 1er corps d’armée avec 3 divisions d’infanterie et une blindée :
    • la 2e Division d’Infanterie Marocaine (2e DIM avec le 63e Régiment d’Artillerie d’Afrique et le 41e groupe de FTA ),
    • la 9e Division d’Infanterie Coloniale (9e DIC avec le 2e régiment artillerie coloniale d’Afrique occidentale et son groupe de FTA),
    • la 4e division marocaine de montagne (4e DMM avec le 64e régiment d’artillerie d’Afrique, le 69e régiment d’artillerie de montagne, le 33e groupe de FTA),
    • et la 1re division blindée (1re DB avec le 68è régiment d’artillerie d’Afrique).
  • Les éléments non endivisionnés dont les 4 Groupements de Tabors Marocains (1er, 2è et 2è GTM) ainsi que 16 groupes d’artillerie et 12 groupes d’artillerie antiaérienne.

Plus tardivement rejoignent, les divisions des FFI (1re, 10è et 14è DI, puis la 27e DIA).


____________

Base documentaire des Artilleurs