L’organisation de l’Artillerie > 2- L’Artillerie au XXème siècle > 27- La Guerre Froide 1947-1991 >
Organisation de l’artillerie de 1953 à 1967
 

Retour

Par le lieutenant-colonel Saint-Pol

La réorganisation des divisions comportant des brigades est amorcée en 1953.

Après 1962, la structure dite Type 1959 est définitivement adoptée.

La division qui s’articule en brigades blindées, mécanisées ou motorisées a, à sa disposition propre, un régiment sol-sol mixte canon - engin (deux groupe canon et un groupe de roquettes Honest John).

L’artillerie divisionnaire antiaérienne est composée par un groupe à 3 batteries (Bitubes de 30mm ou 40 Bofors).

Les brigades disposent chacune d’un régiment d’artillerie à 2 groupes à 2 batteries à 4 pièces.

Il y a alors en métropole et en Allemagne :

  • 14 régiments d’artillerie de brigade : 2ème, 11ème, 12ème, 16ème, 34ème, 40ème, 61ème, 73ème ; 74ème, 93ème Régiment d’artillerie (de la Brigade alpine), 3ème, 8ème, 11ème et 41ème Régiments d’artillerie de marine ;
  • 4 régiment d’artillerie lourde et d’engins divisionnaires 15ème, 25ème, 32ème et 68ème RALD ;
  • 1 régiment d’artillerie de division aéroportée, le 35ème RAP ;
  • 4 groupes d’artillerie antiaérienne légère 451ème, 453ème, 454ème et 458ème GAAL.

Au niveau des corps d’armée on trouve :

  • 3 groupes autonomes d’engins ou de soutien d’engins : 301ème, 302ème, 351ème GA et 303ème GAMa ;
  • 7 régiments de réserve générale : 1er, 8ème, 19ème, 20ème, 33ème, 43ème RA et 1er RAMa ;
  • 4 régiments d’artillerie antiaérienne : 401ème, 402ème, 403ème et 405ème RAA.

C’est sur la base numérique de cette organisation que la structure dite Type 1967 va s’appuyer.

Entre 1967 et 1973, l’échelon groupe disparaît au sein du régiment (dont les batteries sont à 5 pièces) puis les appellations de brigade, d’engins, etc. en font de même.

Les groupes autonomes deviennent eux-même des régiments et toutes les unités d’artillerie de cet échelon s’appellent "régiment d’artillerie" (RA) et numérotés entre 1 et 93 à l’exception des régiments d’artillerie antiaérienne de la série des 400 (401 à 405).

Par exemple, pour la 1ère Division blindée Type 59 (PC Trèves) l’artillerie divisionnaire était composée du 68ème R.A. ( canon 105 et HJ) de Trèves et du 451è GAAL de Bitburg.

L’artillerie de brigade était composée alors du 16ème RA de Trèves et du 8ème RAMa de Saarburg.

Puis après la disparition des brigades et des groupes, l’artillerie de la 1ère DB Type 67 était composée des 68ème, 16ème RA puis 9ème RAMa.


____________

Base documentaire des Artilleurs