L’organisation de l’Artillerie > 2- L’Artillerie au XXème siècle > 27- La Guerre Froide 1947-1991 > Organisation de l’artillerie nucléaire française. >
2- Les unités Pluton
 

Retour

Cet article est extrait du Bulletin Historique n° 38, de l’Association des Amis du Musée de l’Artillerie à Draguignan (AMAD).

"L’aventure des fusées et les unités nucléaires de l’artillerie française". du général de division (2s) Michel ROBERT.

*

Les régiments.

Cinq régiments d’éléments organiques de Corps d’armée furent équipés du Pluton.

(JPG)
  • EOCA du 1erCA.
    • Le 3èmeRA devint régiment Pluton à MAILLY en 1973. A la suite de la dissolution du 1erCA, il rejoignit le 3èmeCA en 1990 et perdit sa mission nucléaire en 1993. Il fut dissout en 1993.
    • Le 15èmeRA devint régiment Pluton à SUIPPES en 1974 après avoir été l’unité expérimentale du système depuis 1973. Il perdit sa mission Pluton en 1990 pour se mettre sur les structures du régiment Hadès.
    • Le 4èmeRA devint régiment Pluton à LAON-COUVRON en 1976. Il rejoignit le 3èmeCA en 1980.
  • EOCA du 2èmeCA.
    • Le 74èmeRA devint régiment Pluton à BELFORT en 1975 et perdit sa mission nucléaire en 1993.
    • Le 32èmeRA devint régiment Pluton à OBERHOFFEN en 1977 et perdit sa mission nucléaire en 1993.
  • EOCA du 3èmeCA.
    • Le 4èmeRA rejoignit le 3èmeCA en 1980. Il perdit sa mission nucléaire et fut dissout en 1993.
    • Le 3èmeRA rejoignit le 3èmeCA en 1990. Il perdit sa mission nucléaire et fut dissout en 1993.

Soutien technique du matériel.

(JPG)

Les régiments Pluton ont bénéficié d’un soutien adapté, pendant toute leur durée de vie, organisé initialement à partir de compagnies de soutien d’artillerie nucléaire (CSAN), qui se transformeront en groupements de soutien d’artillerie nucléaire (GSAN) puis en bataillon du Matériel (BM).

*

Organisation des régiments Pluton.

La structure organique des régiments Pluton était largement inspirée de celles des anciens régiments Honest John. Le régiment était composé de cinq batteries :

  • une batterie de commandement et des services (BCS),
  • trois batteries de tir (BT) à 2 lances missiles chacune,
  • une batterie de sécurité et de transport nucléaire (BSTN), chargée de la garde du dépôt atelier de munitions spéciales (DAMS), lié à chaque régiment.

Sur pied de guerre, le régiment comprenait environ 1000 personnes (60 officiers - 180 sous-officiers - 760 militaires du rang). En temps de paix, le tableau d’effectifs était réalisé à l’exception des sections de protection formées à partir de réservistes. La majeure partie des cadres était de carrière, mais la quasi-totalité des militaires du rang était formée d’appelés.

Retour


____________

Base documentaire des Artilleurs