Matériels d’artillerie > 2- Matériels anciens > 26- Le matériel de la Guerre froide (1946-1990) > Artillerie nucléaire 1960-1996 >
1- L’Honest John
 

Retour

Cet article est extrait du Bulletin Historique n° 38, de l’Association des Amis du Musée de l’Artillerie à Draguignan (AMAD).

"L’aventure des fusées et les unités nucléaires de l’artillerie française". du général de division (2s) Michel ROBERT. Ce document est en vente au point d’accueil.

L’Honest John était une roquette mono étage à propergol solide, d’une masse de 2700kg, d’une longueur de 8,20m et d’un diamètre de 0,76m. Elle était constituée de trois parties.

  • La tête active, qui pouvait être :
    • nucléaire, développant une puissance de 2 à 50 kilotonnes (kT),
    • chimique, explosive, à fragmentation, d’exercice.
  • Le propulseur et le socle (ou piédestal) portant les fusées de rotation. La poudre propulsive devait être utilisée dans des conditions de température assurant toujours la même vitesse initiale. Le tir n’étant possible que pour des températures de poudre comprises entre 4 et 38 degrés centigrades, des couvertures chauffantes étaient prévues pour réaliser ces conditions.
  • Les empennages. La roquette, dépourvue de système de guidage, était stabilisée sur sa trajectoire au moyen des quatre empennages, et par une rotation de deux tours à la seconde qui lui était imprimée, à sa sortie de rampe, par les huit fusées de rotation portées par le socle.
  • Le système de lancement.
    • La rampe de lancement était montée sur un véhicule à roues permettant le tir de la roquette. Deux versions furent réalisées, une rampe dite longue (M289) et une courte (M286).
    • La roquette était tout d’abord assemblée sur une remorque spéciale puis mise à poste à l’aide d’un camion grue.
    • Le système de pointage, en direction et en hauteur, était analogue à ceux d’une pièce d’artillerie.
    • Un anémomètre adjoint à chaque rampe permettait de déterminer, par simple lecture, les corrections à apporter aux éléments de tir en fonction de la vitesse du vent.

La portée maximale était de 25km et la minimale de 8,5km.

(JPG)

Le système était doté de moyens de transmissions performants, comme notamment la station SCR 399 qui autorise des liaisons jusqu’à 400km et dont vous pouvez consulter les caractéristiques sur ces deux liens :

*

Pour bénéficier de quelques illustrations sur le système d’arme Honest John, il vous est proposé de visiter le site du Colonel (er) Lacroix qui a servi, comme Lieutenant et Capitaine, au 301° G.A./50° R.A. à Villingen.

Pour voir les matériels, cliquer ici et sélectionner les liens sur la "roquette" et les "matériels roulants".

Vous pouvez aussi y consulter le diaporama du général Robert sur l’artillerie nucléaire française, en utilisant le lien en haut et à gauche de l’écran.

x


____________

Base documentaire des Artilleurs