Matériels d’artillerie > 3- Tableaux et fiches techniques > 32- Fiches techniques des pièces du musée > 1- Matériels français > Drones >
MART
 

MART (Mini Avion de Reconnaissance Télépiloté)
Capable de remplir une mission d’observation jusqu’à 50 km.

  • est complémentaire des autres moyens d’acquisition (RASIT en particulier) ;
  • détecte, reconnaît, identifie et localise des cibles situées hors de portée de vue et autres systèmes.

Le MART a la particularité d’être :

  • un mini avion sans pilote auto stabilisé ;
  • équipé d’une charge optionnelle et d’une transmission en temps réel des images ;
  • le temps de renseignement est de 5 minutes.

Transmission en temps réel des images sur écran couleur avec mémorisation.

Created by DiDa - http://www.faico.net/dida/

 

- Masse : 100kg.

- Vitesse : 120 à 230km/h.

- Autonomie de vol : 3 à 4 heures.

- Altitude de vol : 300 à 1000m.

- Plafond : 3000m.

- Guidage : Télécommande pilotée à vue au départ et début de vol. Pilote hors de vue à partir d'une station au sol pendant la mission.

- Récupération : mise sous voile.

- Capteur : caméra panoramique couleur, caméra verticale N&B.

- Localisation : GPS.

- Précision de localisation : 100m.

Bref historique :  [1]

"Ce matériel, qualifié de "démonstrateur", est arrivé en expérimentation, sous contrôle de la Section Technique de l’Armée de Terre (STAT), au 8è régiment d’artillerie à Commercy en 1989-1990.

Il a participé à la 1ère Guerre du Golfe en 1991 [2]. Cette première, pour un drone français, a été couronnée de succès en dépit de la lourdeur de mise en œuvre de ce système dit "bas coût". Sur la position POLLUX, 140 Irakiens devaient être capturés par le 3è REI, alors qu’ils venaient de subir de lourdes pertes après un tir d’artillerie effectué par le 11é RAMa. L’objectif avait été acquis par un Mart, alors que ce dernier venait d’être touché par un tir de canon de 20mm. En tombant lentement avant de s’écraser, il est passé à la verticale du PC d’une compagnie installée en défensive. Son système de navigation et d’images étant toujours en état, il a été facile pour l’équipe de la station "sol" MART, près de laquelle se trouvait un VAB de DL ART (68° RAA), de demander un tir d’artillerie. 70 coups de 155mm sont tombés sur le PC de la compagnie en moins de 10mn, tuant les personnels de la cellule de commandement. Le reste de la compagnie devait se constituer prisonnière. La carcasse du MART, après avoir été dépouillée de son matériel de guidage et de prise de vues, a été récupérée par un DL du 68è RAA. Elle trône maintenant en trophée de guerre devant la 2ème batterie du 68è RAA au Camp de La Valbonne.

Au retour de cette mission inattendue, puisque le MART n’a été déployé que dans les dernières semaines précédentes de l’attaque terrestre, les enseignements ont été tirés et pris en compte pour élaborer le cahier des charges pour son successeur : le CRECERELLE.

Etant déclaré en aptitude opérationnelle, le Mart est passé du 8è RA au 6°RA (devenu ensuite 6èGroupe/7è RA) à Phalsbourg. La version du MART exposée au musée de l’artillerie à Draguignan est postérieure à la Guerre du Golfe, puisqu’il est doté d’un pot d’échappement (pour réduire le bruit du moteur) puis d’une antenne IFF qui lui faisait défaut pour pouvoir être utilisé, après son exploit, dans le fuseau des américains (sur l’itinéraire TEXAS). Son système de localisation initial (sorte de base fonctionnant en radio goniométrie) a été avantageusement remplacé par un G.P.S.."

Il vous est recommandé de lire cet article dans l’historique du Repérage : cliquer ici.

[1] Évènement relaté par le général (2s) Jean-Pierre Bariller, chef de corps du 8ème RA de 1990 à 1992.

[2] La section a reçu la Croix de Guerre


____________

Base documentaire des Artilleurs