Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > L’artillerie Parachutiste >
Les débuts de l’artillerie aéroportée française (1945-1952)
 

En France, les premières unités d’Artillerie parachutiste ont été mises sur pied en 1945, dès la fin de la deuxième guerre mondiale, sur le modèle américain, avec les batteries des 20ème et 11ème R.A. Elles forment le 20ème Régiment d’Artillerie aéroportée (R.A.P.) à quatre groupes qui se répartit dans les garnisons de Tarbes et Bordeaux.

(JPG)

L’année suivante le 20ème R.A.P. rejoint l’Algérie. Il est renforcé, le 15 octobre 1946, par les batteries antiaériennes de 40 Bofors du 36ème Groupe autonome de F.T.A. dissous et donne naissance, le 1er novembre, à deux nouveaux régiments : les 5ème et 6ème R.A.P..

(JPG)
(JPG)


Les trois R.A.P. regroupent des batteries canons équipées de divers matériels (canon de 75 sur pneus, 88 anglais, 40mm antichar et 75mm U.S.) et des batteries de 40 Bofors A.A.. Ils porteront également l’appellation de R.A.C.A.P. (Régiment d’Artillerie de Campagne AéroPortée).

A cette époque les artilleurs parachutistes ont la même tenue que les autres artilleurs. Néanmoins ils portent un béret noir sans insigne, au lieu du bonnet de police, et sur le casque américain est dessiné un "brevet para". Le béret bleu, avec l’insigne de l’aile armée de Saint-Michel, leur sera attribué au début de 1948.

Le 1er mai 1947 est alors créé le 35ème Régiment d’Artillerie aéroporté de Tarbes, à partir du I/35ème R.A. de Waldsee (ex III/15ème R.A. de 1946). L’état-major du régiment et les trois batteries de tir s’installent au quartier Soult tandis que la batterie antiaérienne et les cadres de la batterie antichars tiennent garnison au quartier Bosquet à Mont-de-Marsan.

(JPG)



Bien que dernier né des régiments d’artillerie parachutiste, le 35ème R.A.P. va rapidement devenir l’unique régiment de ce type. En effet, les R.A.P. d’Afrique du Nord vont être dissous entre le 15 juillet 1948 et le 31 mars 1949. Plus tard, le 1er avril 1951, ce sera alors le tour des éléments de Mont-de-Marsan d’être dissous. Le régiment est équipé de plusieurs matériels américains 75 M1.A1, 75 S.R. (sans recul) et 105 HM2.

Le 1er octobre le 35eR.A. se réorganise en 3 groupes à deux batteries. Il comprend deux groupes de 105 HM2, le I et II/35e R.A., et un groupe de 155 HM1, le IV/35e R.A..


____________

Base documentaire des Artilleurs