Les Artilleurs et les Traditions > 0- Les qualités des Artilleurs >
Quelles sont les qualités particulières des artilleurs ?
 

Retour

Avertissement : Cet article est signé car, tout en prétendant être un éloge des artilleurs, il peut donner cours à polémique s’il est mal interprété. L’auteur assume ! Car il croit beaucoup aux valeurs interarmes et interarmées, pour les avoir longtemps pratiquées.

(JPG)
  • Les qualités régulièrement mises en avant pour les artilleurs, par ceux qui les observent :
    • Discrétion, humilité, disponibilité.
    • Rigueur, précision, efficacité, exactitude.
    • Ouverture d’esprit, réflexion, expertise.
    • Bravoure, finesse d’esprit, goût du confort, bonne humeur.
  • Imaginatif, audacieux, savant, l’artilleur est l’homme des solutions...
  • Tout cela est très flatteur au premier abord. Mais on n’est jamais sûr du sérieux de tout cela quand on se rappelle qu’il est d’un usage constant, dans d’autres Corps d’Armes, d’être des "gens foutres", des téméraires, des fêtards, des cervelles brûlées, des "monte à l’assaut",des rustres, des lourdauds, où il est bon de n’avoir qu’une seule idée, celle du chef ! Mais on sent bien qu’au travers de ces qualificatifs extrêmes, il manque un peu de mesure, pour dire qu’il existe deux catégories de personnes complémentaires, ceux qui montent effectivement et courageusement à l’assaut et ceux qui les appuient de toutes leurs forces... Et pourtant la tradition veut que ce soit la première catégorie qui récolte les fruits de la Gloire ! Il est vrai que les pertes subies incitent au respect et à l’admiration.
  • Mais il y a quand même une part de vérité que l’on est à même d’apprécier après avoir servi près de quarante années dans cette belle Arme, l’Artillerie, et s’être frotté en permanence avec les autres, cavaliers et fantassins. On appelle cela une expérience interarmes. Et c’est une richesse partagée avec tous ceux qui appuient où qui soutiennent. Car il est vrai que l’esprit interarmes, chez ceux du "contact", se limite bien souvent aux relations entre fantassins et cavaliers, avec une petite ouverture aux sapeurs d’assaut, quand même ! Heureusement, les choses s’améliorent progressivement lorsque l’on monte dans la hiérarchie, car il y a des postes interarmes de hautes responsabilités à pourvoir ! Il faut donc s’y préparer tous ! De grands hommes de tous bords ont su le faire ! Il n’y a aucune raison que cela ne continue pas, il faut le reconnaître.
  • Car l’artilleur est aussi un diplomate. Il le faut puisque son domaine d’action s’étend, ou se recouvre, avec ceux des autres armées : très souvent avec l’armée de l’air, de temps en temps avec la Marine. Et il n’est pas rare qu’il ait aussi à agir en recouvrement, ou en superposition avec les alliés. Alors que les armes de mêlées travaillent plutôt en juxtaposition, ou alors elles prennent la relève. L’artilleur plus que les autres doit savoir travailler en interarmées et en interalliés. Pour cela, il lui faut développer des aptitudes de bonne heure, dès la grade de lieutenant, et sortir de son pré carré.

JP Bariller

Retour à la Rubrique Les Artilleurs

Retour Haut de Page


____________

Base documentaire des Artilleurs