Matériels d’artillerie > 07- Des matériels d’écoute et de surveillance > Les Radars >
MURIN : le radar en devenir pour la surveillance terrestre du programme Scorpion
 

Le système MURIN

« Moyen de surveillance Utilisant un Radar d’observation des Intervalles »

(JPG)
Aérien du Murin
Eurosatory 2018

Ce radar tactique terrestre, de nouvelle technologie [1] remplacera bientôt les RATAC et RASIT pour les missions de surveillance du champ de bataille, de protection de site et de réglage de tir.

Dans sa version de base, un système MURIN comprend le trépied, le radar proprement dit, deux batteries et la console. Le tout pour une autonomie de six à huit heures et un poids total de 40 kg, contre 100 kg pour le RASIT.

Dans le cadre du programme Scorpion (de modernisation de l’armée de terre autorisé par la LPM 2019-2024 et en prévision dans la PLF 2018), il est envisagé de se doter de ce système, en l’intégrant dans un véhicule de la gamme Scorpion ( VBMR ou GRIFFON)selon l’emploi envisagé (renseignement ou artillerie). Une version largable est aussi à l’étude pour équiper le 35è RAP.

Il disposerait alors d’une autonomie supérieure grâce à l’énergie du porteur.

Il peut aussi fonctionner sur secteur et bénéficier de l’adjonction éventuelle de panneaux solaires.

Ses caractéristiques d’emploi sont liées sur sa capacité à détecter « tout ce qui bouge à une vitesse supérieure à 3-4 km/h » :

  • véhicules, hélicoptères jusqu’à 500m d’altitude,
  • gerbes d’obus, et jusqu’aux mouvements d’un ennemi en train d’enterrer un IED.

Il capte dans un rayon de 24 km pour les véhicules, de 12 km pour un humain.

Avec ce matériel les capacités d’observation en optronique trouvent un complément utile par mauvais temps.

[1] inspiré du Ground Observer 12 de Thalès, déjà en service.


____________

Base documentaire des Artilleurs