Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > La Géographie Militaire > La géographie militaire 1940-1990 >
00- Avant-propos
 

Avant-propos

Avant 1940, la totalité des besoins cartographiques, tant civils que militaires, sur l’ensemble des territoires métropolitains et coloniaux, est satisfaite par le Service Géographique de l’Armée.

Le 1er juillet 1940, ce service est supprimé et l’Institut Géographique National voit le jour. En 1943, en Afrique du Nord, sous la pression des événements militaires, des batteries géographiques, qui feront campagne en Italie puis en France, sont mises sur pied. Enfin, en 1946, la Section Géographique Militaire est créée, et, sous l’influence des opérations en Indochine et en Algérie, les "Formations Géographiques" voient le jour et prennent forme. Il s’agit en particulier du Groupe Géographique de Joigny, du Centre de Documentation Géographique des Forces Françaises en Allemagne à BADEN-BADEN, et de la 51e Batterie Géographique à Offenbourg, ces deux derniers organismes ayant été dissous respectivement en 1949 et 1976.

L’Institut Géographique National étant chargé des travaux de la carte de base, quelles missions peut-on confier désormais aux Formations Géographiques ? Avant de donner une réponse à cette question, il convient d’examiner quels sont les besoins des Arméesen matière de cartographie.


____________

Base documentaire des Artilleurs