Matériels d’artillerie > 3- Tableaux et fiches techniques > 33- Fiches techniques d’autres matériels. > Accessoires au tir et à la topographie >
L’échelle Mle 1911 pour caisson de 75
 

Retour

Extrait du « Règlement provisoire de manœuvre de l’artillerie de campagne » - Titre IV - Instruction artillerie (mis à jour le 1er octobre 1913 avec les feuilles rectificatives n° 1, 2, 3 et 4.- PARIS - Librairie militaire Chapelot - Marc Imhaus & René Chapelot, éditeurs - 30, rue Dauphine, VIème (Même maison à Nancy) - 1913.
Observatoires et Moyens de communication : pages 175, 176 et 177

Note du rédacteur : cet article n’échappe pas à la précision des règlements de l’époque...

L’invention de ce matériel revient au Capitaine Edouard Jucqueau.

ÉCHELLE DE CAISSON.

(JPG)
Vue d’ensemble

Description et mode d’emploi.

12. Il existe deux échelles par batterie (l).

(JPG)
Partie haute

L’appareil comprend une échelle double et un bouclier, indépendants l’un de l’autre. L’échelle peut être utilisée comme échelle double posée sur le sol et comme échelle simple contre un appui ; généralement, elle sera placée sur le caisson en batterie, la partie inférieure d’une des demi-échelles sur l’axe d’accrochage, celle de l’autre demi-échelle reposant sur les oreilles de la flèche. Les demi-échelles sont organisées, dans ce but, la première avec des oreilles, la seconde avec un axe analogue à ceux du caisson.

(JPG)
Partie basse

Le bouclier est constitué par une plaque métallique munie d’un masque mobile pour compenser les différences de taille des observateurs. On peut l’employer seul à condition de lui trouver un support auxiliaire ou le rapporter sur l’échelle et l’accrocher plus ou moins haut. Il est muni à cet effet de quatre crochets qui peuvent embrasser deux échelons consécutifs quelconques. Il porte à sa partie inférieure un marchepied articulé qui, en rabattant perpendiculairement au bouclier, constitue une petite plate-forme dont le centre est évidé et sur laquelle les pieds prennent appui par les talons.

Données numériques.

  • Poids de l’ensemble échelle bouclier : 45 kg environ
  • Longueur de l’échelle dépliée en échelle simple : 3,30 m
  • Hauteur d’œil maximum pour observateur de la taille moyenne (l’échelle étant sur le caisson en batterie) : 4,20 m.

Chaque est échelle transportée sur un des caissons de premier ravitaillement.

Pour le transport, le bouclier est appliqué contre l’échelle et accroché aux deux échelons du bas. L’ensemble est couché sur le caisson, le bouclier en dessous ; ce dernier est muni de cornières qui, emboitant le dessus des coffres, forment pattes de calage.

L’échelle déjà fixée au bouclier par les crochets et la butée d’échelon est reliée à l’arrière par un crochet à ressort à la traverse (les butées de renversement. On l’immobilise à l’avant à l’aide d’une courroie munie d’un crochet préalablement engagé dans l’œil pratiqué à la partie supérieure d’un étrier monté sur l’axe d’accrochage de la flèche du caisson.

Quand il est à son observatoire, le capitaine peut se tenir debout, mais il peut, plus commodément, s’appuyer en avant contre le bouclier quand l’inclinaison de ce dernier est suffisante, en engageant ses coudes dans les bras du bouclier. Les ergots de la plaque s’engagent alors dans les saignées des bras repliés et enlèvent toute appréhension de chute.

Emplacement de l’appareil.

13. Afin d’éviter que le capitaine placé sur l’échelle ne dévoile à l’ennemi la position occupée et serve de repère pour le réglage du tir, on devra toujours, lorsque ce sera possible, disposer l’échelle dans le voisinage d’un masque quelconque (mur, bouquet de bois, etc.).

Montage et démontage de l’échelle.

14. Montage de l’échelle.

Dès que le caisson est en batterie, le deuxième pourvoyeur déboucle la courroie. Les deux pourvoyeurs saisissent chacun une poignée du bouclier, font pivoter l’ensemble de façon que le déboucheur puisse dégager le crochet. Les deux pourvoyeurs transportent l’ensemble échelle-bouclier devant le caisson, placent l’échelle dans une position sensiblement horizontale, le bouclier en-dessus, et, aidés par le déboucheur, engagent l’axe d’accrochage de l’échelle dans les oreilles de la flèche ; ils redressent l’échelle par rotation autour de cet axe, l’ouvrent et engagent les oreilles de l’échelle sur l’axe d’accrochage du caisson.

Le premier pourvoyeur retire la corde à botillons de son logement et, au moyen de cette corde, brèle solidement la lunette de cheville-ouvrière au crochet de flèche (2).

Les deux pourvoyeurs montent sur le caisson. Le premier pourvoyeur dégage la butée d’échelon. Les deux pourvoyeurs soulèvent le bouclier et l’accrochent sur l’échelon indiqué par le capitaine. Le premier pourvoyeur replace la butée d’échelon et rabat le marchepied.

Au moment de la mise en batterie, surtout dans des terrains inégaux, il y a intérêt à placer le caisson de façon que les butées de renversement soient le moins possible, en contrebas par rapport aux roues. On peut aussi enterrer la lunette de flèche.

15. Démontage de l’échelle.

Les deux pourvoyeurs montent sur le caisson. Le premier pourvoyeur relève le marchepied et dégage la butée d’échelon. Les deux pourvoyeurs soulèvent le bouclier et le placent sur l’échelon du bas, le premier pourvoyeur replace la butée.

Le premier pourvoyeur relève l’axe d’accrochage. Les deux pourvoyeurs soulèvent l’ensemble échelle-bouclier, dégagent les oreilles du montant de l’axe d’accrochage et font pivoter l’observatoire.

Le déboucheur le maintient pendant que les pourvoyeurs sautent à terre. Les deux pourvoyeurs maintiennent l’échelle sensiblement horizontale et dégagent l’axe d’accrochage du montant des oreilles de la flèche. Ils posent l’observatoire par terre.

Le deuxième pourvoyeur enlève la corde à bottillons et la replace dans son logement (2).

Dès que le caisson est disposé pour amener l’avant-train, les deux pourvoyeurs posent l’appareil sur le caisson, la face du bouclier contre le coffre. Ils engagent les cornières du bouclier entre les coffres. Le déboucheur engage le crochet dans la traverse des butées de renversement.

Les deux pourvoyeurs font reposer l’échelle sur le caisson. Le deuxième pourvoyeur reboucle la courroie.

(l) Jusqu’à nouvel ordre, il ne sera délivré qu’une échelle par batterie. (2) Disposition provisoire.


____________

Base documentaire des Artilleurs