L’organisation de l’Artillerie > 1- Des débuts à la fin du XIXè siècle > L’artillerie des deux Restaurations (entre deux Empires) > La brigade d’artillerie de la Garde royale : 1815-1830 >
1- La Maison militaire sous le première Restauration
 

La Maison militaire sous la première restauration

Suite à l’abdication de Napoléon I, le 6 avril 1814, Louis XVIII débarque à Calais le 24 avril 1814. Il octroie à ses sujets une charte constitutionnelle qui restaure la monarchie et qui lui permet de devenir roi de France.

Un important travail de reconstruction monarchique s’impose. Louis XVIII entend donner de l’éclat à son règne et crée un Ministère de la Maison du Roi dont il nomme le comte de Blacas ministre. Le Roi confie l’administration et la réorganisation de sa Maison militaire au baron Denniée, secondé dans ce travail par le comte de Blacas. L’ordonnance actant la reconstruction de la Maison militaire est datée du 25 mai 1814. La Maison militaire est renforcée, pour la garde du roi, par six régiments des corps royaux.

Il est décidé que la Maison militaire soit dotée des unités d’artillerie suivantes :

  • la compagnie d’artillerie des Gardes-du-Corps du Roi avec 14 pièces (91 artilleurs et 168 chevaux) ;
  • la compagnie d’artillerie des Gardes-françaises (147 artilleurs et 152 chevaux) ;
  • la compagnie d’artillerie des Gardes-suisses (147 artilleurs et 152 chevaux).

En même temps, les deux régiments d’artillerie de l’ex-Garde impériale, à cheval et à pied, ainsi que les unités du Train d’artillerie de la Garde, sont dissous. Une partie du personnel est réaffecté dans la ligne.

L’ordonnance du 25 mai 1814 attribue au corps des Gardes une compagnie d’artillerie comportant six escouades, dont chacune est armée de deux bouches à feu, servies par des Gardes-du-Corps. Le Roi rétablit l’administration des compagnies telle qu’elle existait sous les règnes de Louis XIV et de Louis XV. Le 9 novembre 1814, une nouvelle ordonnance royale organise le matériel de l’artillerie des Gardes-du-Corps avec quatorze bouches à feu, dont sept pièces de six et sept obusiers de vingt-quatre.

Seulement la compagnie d’artillerie des Gardes-du-Corps du Roi est créée avant le retour de Napoléon. Confronté au non-paiement de sa pension attribuée par le traité de Fontainebleau et devant le mécontentement croissant des Français, Napoléon quitte son exil de l’île d’Elbe et débarque à Golfe-Juan le 1° mars 1815. Le 19 mars, Napoléon étant aux portes de Paris, Louis XVIII, accompagné de la Cour, quitte Paris dans la nuit du 19 au 20 mars. Il se dirige à Beauvais puis il s’installe à Gand, en Belgique, ce qui lui vaut le surnom de « Notre père de Gand ».

Dès son retour, Napoléon ordonne la suppression de tous les corps de la Maison militaire du Roi. La défaite de Waterloo le 18 juin 1815 réinstalle définitivement Louis XVIII sur le trône de France.


____________

Base documentaire des Artilleurs