L’organisation de l’Artillerie > 1- Des débuts à la fin du XIXè siècle > L’artillerie des deux Empires > Le régiment d’artillerie monté de la Garde Impériale sous le second empire >
2- Transformation et Organisation du régiment monté de la Garde
 

La transformation en régiment monté (1860)

Par décret du 20 février 1860, le régiment est transformé en régiment monté.

Commandant : colonel Lefrançois.

Lieutenant colonel : De Salignac Fénélon.

  • 1° batterie : capitaine Deleval ;
  • 2° batterie : capitaine Vasse Saint-Ouen ;
  • 3° batterie : capitaine Teissèdre ;
  • 4° batterie : capitaine Baratte ;
  • 5° batterie : capitaine Geynet ;
  • 6° batterie : capitaine De Sailly ;
  • 7° batterie : capitaine Liégeard ;
  • 8° batterie : capitaine Normand.

Chefs d’escadron : D’Hendecourt, Paturel, Brady et De Roquebeau.

Rappel de l’organisation de l’artillerie de la Garde en 1860

En 1860, l’artillerie de la Garde comprend :

  • 1 division d’artillerie à pied avec une batterie à pied et une compagnie d’ouvriers-pontonniers commandée par un chef d’escadron ;
  • 1 régiment d’artillerie monté avec un état-major, un peloton hors rang et huit batteries montées, avec 920 chevaux ;
  • 1 régiment d’artillerie à cheval avec un état-major, un peloton hors rang et 6 batteries à cheval, avec 1.055 chevaux ;
  • 1 escadron du train d’artillerie avec un état-major et deux compagnies pouvant être dédoublées en temps de guerre et former des batteries mixtes avec les batteries à pied, disposant de 162 chevaux.

____________

Base documentaire des Artilleurs