Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > L’artillerie de Campagne > Le Groupe d’artillerie LECLERC en Bosnie (Juillet 1995 - Décembre 1995) > VII. L’hiver arrive... >
B. Le dispositif opérationnel
 

Le dispositif opérationnel

En dehors du déploiement nouveau indiqué plus haut, les unités d’artillerie ne voient pas d’autres changements importants au moment d’entrer dans l’hiver. La protection de Sarajevo reste la mission principale et les observateurs sont mis à contribution pour surveiller les points sensibles qui pourraient d’un côté comme de l’autre se réveiller au moment des avancées vers la paix. Le FSCC reste actif en totalité et seule la protection des sites de l’artillerie devient plus périlleuse avec le départ d’une partie des unités d’infanterie. Le regroupement est de mise et le bataillon numéro 5 se met à l’ouvrage avec la BMN pour réduire et optimiser la protection des sites. L’artillerie de 155 n’occupe plus que quatre postes. Un PCR à BABINDOL, la section de tir avec le Sirocco à la carrière et le PC de la batterie au carrefour de la route de KRUPAC. Un seul observatoire est activé par le GA, à savoir VIENNAC qui regroupe les Ratac, un VOA et un VAB relais avec Sarajevo.

Les liaisons sont bonnes sur place. Avec Mostar, les échanges se font par Spartacus et par MA en phonie (ou Termite). Le targeting fait l’objet au début de décembre d’une mise à jour qui tient compte des mouvements d’armes lourdes effectués par les serbes et qui doit permettre d’exercer des représailles significatives sur les belligérants qui reprendraient leurs actions par déception du traité de Paris prévu le 14 décembre.

Article suivant


Retour au plan interactif


____________

Base documentaire des Artilleurs