Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > L’Artillerie d’Afrique > Historique de l’artillerie de la 2° Division d’Infanterie Marocaine (1942-1945) > 4- La Campagne d’Allemagne >
4- Manoeuvre du Danube et entrée en Autriche.
 

Manœuvre du Danube et entrée en Autriche

Stuttgart et Tubingen sont pris, la menace sur le flanc Nord est écartée. Il s’agit d’exploiter au plus vite la tête de pont de Tubingen sur le Neckar. Dans ce but, le Combat-Command 5 est mis sous les ordres du Général de Linarès qui, le 12 avril, a remplacé le général Carpentier à la tête de la 2ème D.I.M. La progression reprend vers le Sud, sur l’axe Tubingen-Sigmaringen.

Aux approches du Jura Souabe, la résistance devient sérieuse. Notre avance est ralentie par des destructions et des abattis. Les groupes de l’A.D./2 participent à la réduction des bouchons successifs qui protègent la retraite de l’ennemi. Talheim âprement défendue, est enlevée par le 5ème R.T.M. après une préparation des I/63 et II/63 Brennweiler et Gonningen sont pris après intervention du III/63.

À partir de ce moment, le plus grand désarroi règne dans les rangs adverses. La progression devient extrêmement rapide. Ringingen et Erpfingen sont atteints le 23, Sigmaringen le 24. La 2ème D.I.M. est arrivée au Danube. Elle reçoit alors la mission d’attaquer les restes de la 47ème Division allemande qui, bousculée par les Américains, cherche une voie de retraite vers le Sud. L’axe de marche change de nouveau pour devenir Ouest-Est. De petits détachements se défendent encore, mais dans l’ensemble, l’ennemi n’oppose qu’une faible résistance. Les Groupes se déplacent de position en position, mais la mise en batterie n’est effectuée qu’exceptionnellement. L’artillerie ne tire guère, les artilleurs participent au nettoyage et font de nombreux prisonniers (plusieurs centaines par groupe).

Jusqu’au 29 avril, la Division longe la rive Nord du Danube. Puis elle franchit le fleuve, entre en Autriche le 4 mai près de Baad et atteint le 6 le col de L’Arlberg. C’est dans le Tyrol que la surprend la fin des hostilités. Le P.C. de l’A.D. se trouve alors dans la petite ville d’Immenstadt, située sur les contreforts des Alpes, au milieu d’un paysage enchanteur.

Pendant ces derniers jours, rivalisent d’ardeur, les artilleurs de l’A.D./2 multiplient les patrouilles et contribuent activement à faire tomber les dernières résistances. Le 5 mai, à 5 kilomètres de Reute, un détachement de 12 hommes du III/63 surprend une trentaine de S.S. cachés dans une ferme. Un engagement a lieu. Le brigadier-Chef Lhéritier et deux canonniers sont tués, le Lieutenant Timal et un autre canonnier sont blessés. Mais deux Officiers allemands ont été tués et les S.S. se dispersent. C’est l’un des derniers épisodes de ces dix-sept mois de campagne. Une autre mission, l’occupation en Allemagne, attend maintenant la Division.

Retour en Haut de page

Article suivant

Retour au Plan interactif


____________

Base documentaire des Artilleurs