Les Artilleurs et les Traditions > 0- Les qualités des Artilleurs >
Les qualités des artilleurs de l’opération Serval (Mali)
 

Retour

Par le général de division Bernard Barrera, ancien commandant de la brigade française SERVAL au Mali (janvier à mai 2013) (dans sa préface du livre : "L’artillerie dans les guerres de contre-insurrection", rédigé sous la direction du général Benoit Royal, commandant l’Ecole d’Artillerie.

Préface du Général de division Barrera

(JPG)

Les témoignages des soldats recueillis dans ce magnifique ouvrage sonnent comme un vibrant hommage aux combattants du Mali d’Afghanistan, des Balkans et de nos autres opérations extérieures. Ils révèlent aussi l’étendue des capacités offertes par nos artilleurs imaginatifs, pour régler, conseiller, coordonner et intégrer les feux permettant le succès de nos opérations terrestres.

En effet, sans la participation de l’artillerie aux feux interarmées, l’opération Serval aurait été terriblement meurtrière pour nos troupes au contact, la victoire moins certaine, l’attrition de l’ennemi plus limitée. Dans les sables de la boucle du Niger, dans les rochers et les vallées de l’Adrar des Ifoghas, le renseignement et les feux des artilleurs d’Afrique. des bigors [1] et des paras ont activement participé à la localisation et à la destruction des katibas [2] sahéliennes.

Totalement intégré dans les travaux d’anticipation des opérations, de conception des ordres, le conseiller artillerie s’est imposé par son expertise dans le domaine du renseignement et des feux dans la profondeur. dans la manœuvre des capteurs et des lanceurs, dans la coordination des intervenants dans la troisième dimension. Participant aux raids blindés. aux infiltrations à pied. à la défense des sites, les artilleurs se sont une fois encore, rapidement imposés sur le terrain comme "l’assurance vie des fantassins", redevenant les yeux, les oreilles et la force de frappe des colonels et des capitaines auprès desquels ils étaient détachés.

A l’avant-garde des technologies, mais avec la plus grande rusticité sous une chaleur infernale, les artilleurs de Serval ont innové en améliorant l’efficacité de la boucle courte [3] et du combat interarmées : ce sont les mini-drones tactiques localisant l’ennemi aussitôt détruit par les feux, les drones Harfang [4] surveillant des cibles potentielles jusqu’au moment propice de leur destruction, les avions patrouilleurs Atlantic 2 de l’aéronavale participant au réglage de nuit des tirs canon Caesar pour disloquer caches et véhicules, les radars de surveillance protégeant les troupes à terre et les obus de mortiers éclairants pour dissuader les kamikazes d’attaquer les postes maliens de Gao.

La précision impressionnante de leurs feux, leur permanence et leur effet de brutalité, comme la qualité des renseignements obtenus, le professionnalisme et l’entraînement des équipes ont fait la différence sur le champ de bataille.

Le feu a tué l’ennemi dans l’Adrar et au bord du Niger et il a fait flancher le moral et l’agressivité de "ceux d’en face" : le regard terrorisé des prisonniers à moitié sourds ne trompait pas...

Puisse cet ouvrage de synthèse et de réflexion persuader ceux qui en douteraient que l’artillerie ultima ratio regum [5] est, et restera, un acteur essentiel du combat interarmes et une des clés de nos victoires. Je remercie Ie général Royal de m’offrir l’occasion de le rappeler avec la conviction d’un chef au combat qui sait ce qu’il doit à ses artilleurs.

Général Bernard Barrera [6]

[1] Nom traditionnel donné aux artilleurs appartenant aux régiments d’artillerie de Marine.

[2] Noms donnés aux unités combattantes dans tette partie de l’Afrique.

[3] Mode d’action permettant de raccourcir les délais de déclenchement des tirs par des procédures innovantes.

[4] Drone de moyenne altitude mis en œuvre par l’armée de l’air, d’une portée de 150 à 200km.

[5] L’ultime argument du roi. devise gravée par Louis XIV sur tous ses canons.

[6] Le général Barrera est l’auteur du livre : "Opération Serval", aux éditions du Seuil, préfacé par le général Bentégeat.
"Remarquable récit d’un chef exigeant, convaincu et plein d’humanité, engagé avec ses soldats dans une guerre de mouvement en conditions extrêmes", selon un de nos éminents lecteur, ancien commandant de l’École d’Artillerie.


____________

Base documentaire des Artilleurs