L’organisation de l’Artillerie > 1- Des débuts à la fin du XIXè siècle > L’artillerie des deux Empires > L’artillerie à la veille de la guerre de 1870-1871 > B- Les troupes de l’artillerie >
09- L’artillerie de la Garde mobile
 

L’artillerie de la Garde mobile

Les gardes mobiles, appelés « mobiles », sont formés avec des hommes de 20 à 40 ans, réservistes venant de toutes les régions n’ayant pas effectué leur service militaire, mais qui sont soumis à des périodes de préparation militaire. Il était prévu 15 exercices annuels, chacun d’une durée de 24 heures. Ce programme, déjà assez réduit, fut plus ou moins suivi. En tant de guerre, ils doivent pouvoir combattre aux côtés des troupes régulières. En août 1870, le comte de Palikao, ministre de la Guerre, demande la levée de 100 000 mobiles avec les classes 1865-69. Ainsi, 400 bataillons sont constitués en province avec une formation et un équipement minimum. Le 29 août, 90 bataillons rejoignent la capitale.

La Garde mobile met sur pied aussi un large contingent d’artillerie. Elle dispose de 125 batteries à pied dont 15 participent au siège de Paris. Au cours de la guerre, 38 sont transformées en batteries montées dont 12 de mitrailleuses, qui suivront les armées en campagne.


____________

Base documentaire des Artilleurs