L’organisation de l’Artillerie > 1- Des débuts à la fin du XIXè siècle > L’artillerie des deux Empires > L’artillerie à la veille de la guerre de 1870-1871 > B- Les troupes de l’artillerie >
03- L’artillerie de campagne
 

L’artillerie de campagne

L’artillerie de campagne est composée de 15 régiments d’artillerie montée (n° 1 à 15), d’un régiment de pontonniers (n°16), de 4 régiments d’artillerie à cheval (n° 17 à 20), du régiment d’artillerie monté de la Garde et du régiment à cheval de la Garde.

Le 19 juillet 1870, 159 batteries de campagne sont mises sur pied et sont créés les cadres de dépôt. Ces dépôts servent à la création de nouvelles batteries qui sont envoyées ensuite aux armées. Certaines rejoindront le 13° corps d’armée en formation à Paris. Néanmoins, la majorité des nouvelles batteries mises sur pied serviront dans les armées de la République, comme le 13° corps d’armée, après le 2 septembre 1870.

  • 1er régiment d’artillerie monté (garnison à Metz, colonel Soleille)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 1° batteries à la 2° Division d’Infanterie du 4° corps d’armée ;
      • 8°, 9° et 10° batteries à la 3° Division d’Infanterie du 4° corps d’armée ;
      • 11° et 12° batteries à pied (de 12) à la réserve d’artillerie du 4° corps d’armée ;
    • Dépôt.
  • 2ème régiment d’artillerie monté (garnison à Grenoble et à Lyon, colonel Mazel)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5° (mitrailleuses), 7° et 8° batteries à la 2° Division d’Infanterie du 5° corps d’armée ;
      • 6° (mitrailleuses), 11° et 12° batteries à la 3° Division d’Infanterie du 5° corps d’armée ;
      • 9° et 10° batteries à pied (de 12) à la réserve du 5° corps d’armée ;
    • Dépôt : mise sur pied des 3° et 4° batteries (de 4) pour la 2° Division du 13° corps d’armée) ;
      Nota : cette unité était dotée de canon de 4 de « montagne ».
  • 3ème régiment d’artillerie monté (12 batteries en Afrique du Nord, colonel Le Secq de Crépy)
    • 6° batterie : camp retranché de Metz.
    • Dépôt (Lyon).
  • 4ème régiment d’artillerie monté (garnison à Vincennes, colonel De Bar)
    • Artillerie de campagne : 7 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 8° (mitrailleuses, Barbe) batteries à la 1° Division d’Infanterie du 3° corps d’armée ;
      • 9° (mitrailleuses, Bernadac), 11° et 12° batteries à la 2° Division d’Infanterie du 3° corps d’armée ;
      • 4° batterie (mitrailleuses) à la 1° Division d’Infanterie du 12° corps d’armée ;
    • Dépôt : mise sur pied de batteries à pied (de 12) pour la garnison de Paris.
  • 5ème régiment d’artillerie monté (garnison à Strasbourg, colonel Belu)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 12° batteries à la 1° Division d’Infanterie du 2° corps d’armée ;
      • 7°, 8° (Benoît) et 9° (mitrailleuses, Dupré) batteries à la 2° Division d’Infanterie du 2° corps d’armée ;
      • 10° et 11° batterie à pied (de 12) à la réserve du 2° corps d’armée ;
    • Dépôt : garnison de Strasbourg.
  • 6ème régiment d’artillerie monté (garnison à Grenoble, colonel Marion)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 7° (mitrailleuses) batteries à la 1° Division d’Infanterie du 5° corps d’armée ;
      • 8°, 9° et 10° (mitrailleuses) batteries à la 3° Division d’Infanterie du 7° corps d’armée ;
      • 11° et 12° batterie (de 12) à la réserve du 1° corps d’armée ;
    • Dépôt : mise sur pied des 3° et 4° batteries à pied (de 12) pour la réserve d’artillerie du 13° corps d’armée.
  • 7ème régiment d’artillerie monté (garnison à Rennes, colonel Aubac)
    • Artillerie de campagne : 10 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 11° (mitrailleuses) batteries à la 1° Division d’Infanterie du 7° corps d’armée ;
      • 8°, 9° et 12° (mitrailleuses) batteries à la 2° Division d’Infanterie du 7° corps d’armée ;
      • 7° et 10° batteries (de 12) à la réserve d’artillerie du 7° corps ;
      • 3° et 4° batteries à la 2° Division d’Infanterie du 12° corps ;
    • Une demi-batterie à pied pour la place forte de Strasbourg ;
    • Dépôt : mise sur pied de la 2° batterie (de 12) pour la future seconde armée de Paris et de la 2° batterie bis (de 12) pour la réserve d’artillerie du futur 16° corps d’armée.
  • 8ème régiment d’artillerie monté (garnison à La Fère, colonel Picot de Lapeyrouse)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5°, 7° et 8° batteries à la 1° Division d’Infanterie du 6° corps d’armée ;
      • 10° (mitrailleuses), 11° et 12° batteries à la 2° Division d’Infanterie du 6° corps d’armée. Les 10° et 11° batteries n’ont pu rejoindre le 6° corps et furent affectées à la 2° Division du 12° corps ;
      • 3° et 4° batteries (de 12) à la réserve d’artillerie du 12° corps ;
    • Garnison de Longwy : 2° batterie à pied ;
    • Garnison de Soissons : 1° batterie à pied ;
    • Garnison de Thionville : 6° et 9° batteries ;
    • Dépôt.
  • 9ème régiment d’artillerie monté (garnison à Besançon et à Dole, colonel Renault d’Ubexi)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 6°, 7° et 8° (mitrailleuses) batteries à la 1° Division d’Infanterie du 1° corps d’armée ;
      • 9°, 10° (mitrailleuses) et 12° batteries à la 2° Division d’Infanterie du 1° corps d’armée ;
      • 5° et 11° batteries (de 4) à la réserve du 1° corps d’armée ;
    • Dépôt : mise sur pied de la 4° batterie (2° Division du 13° corps d’armée) et de la 3° batterie (3° Division du 13° corps d’armée).
  • 10ème régiment d’artillerie monté (garnison à Rennes, colonel Desprels)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 7°, 8° et 9° batteries à la 4° Division d’Infanterie du 6° corps d’armée, mais détachées du 6° corps et affectées à la 3° Division du 12° corps ;
      • 11° (de 4) batterie à la réserve du 5° corps d’armée ;
      • 5°, 6°, 10° et 12° batteries (de 4) à la réserve du 12° corps ;
    • Dépôt : mise sur pied des 3° et 4° batteries (13° corps d’armée).
  • 11ème régiment d’artillerie monté (garnison à Vincennes, colonel De Lajaille)
    • Artillerie de campagne : 9 batteries mobilisées :
      • 5° (mitrailleuses, Mignot), 6° et 7° batteries à la 3° Division d’Infanterie du 3° corps d’armée ;
      • 8° (mitrailleuses), 9° et 10° batteries à la 4° Division d’Infanterie du 3° corps d’armée ;
      • 4° batterie (mitrailleuses) à la 2° Division d’Infanterie du 12° corps ;
      • 11° et 12° batteries (de 12) à la réserve 3° corps ;
    • Garnison de Thionville : 2° et 2° bis batteries à pied ;
    • Dépôt : mise sur pied de la 3° batterie (mitrailleuses) pour la 1° Division du 13° corps d’armée ;
    • Dépôt : mise sur pied 1° et 1° bis batteries à pied pour la garnison de Paris.
  • 12ème régiment d’artillerie monté (garnison à Besançon, colonel Faye)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 9° (mitrailleuses) batteries à la 3° Division d’Infanterie du 1° corps d’armée ;
      • 7°, 10° (mitrailleuses) et 11° batteries à la 4° Division d’Infanterie du 1° corps d’armée ;
      • 8° batterie (de 4) et 12° batterie (de12) : réserve artillerie du 7° corps ;
    • Garnison de Belfort : 1° et 2° batteries à pied (de 12) avec batteries 1 bis et 2 bis.
    • Dépôt : mise sur pied des 3° et 4° batteries (de 12) pour la réserve d’artillerie du 13° corps d’armée.
  • 13ème régiment d’artillerie monté (garnison à Bourges, colonel Vasse Saint Ouen)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5° (de 12), 6° (de 12), 7° (de 12), 8° (de 12), 9° (de 12), 10° (de 12), 11° (de 12) et 12° (de 12) batteries montées : réserve générale de l’armée du Rhin ;
    • Garnison de Givet et Rocroi : 1° batterie ;
    • Garnison de Paris : 2° batterie ;
    • Dépôt : mise sur pied des 3° (mitrailleuses) et 4° batteries pour la 3° Division du 13° corps d’armée.
  • 14ème régiment d’artillerie monté (garnison à Toulouse, colonel Saint Rémy)
    • Artillerie de campagne : 6 batteries mobilisées :
      • 5°, 6° et 7° batteries à la 3° Division d’Infanterie du 6° corps d’armée ;
      • 11° batterie (de 4) à la réserve du 5° corps d’armée ;
      • 8° et 9° batteries (de 12) à la réserve du 12° corps d’armée ;
    • Dépôt : mise sur pied des 3° et 4° batteries (de 12) pour la réserve d’artillerie du 13° corps d’armée.
      Nota : 10° et 12° batteries détachées aux Etats Romains (chef d’escadron Granthil).
  • 15ème régiment d’artillerie monté (garnison à Rennes, colonel Beaudouin)
    • Artillerie de campagne : 10 batteries mobilisées :
      • 7°, 8° et 11° (mitrailleuses, Lauret) batteries à la 3° Division d’Infanterie du 2° corps d’armée ;
      • 5°, 9° et 12° (mitrailleuses, Bottard) batteries à la 1° Division d’Infanterie du 4° corps d’armée ;
      • 3° et 4° batteries à la 1° Division d’Infanterie du 12° corps ;
      • 6° et 10° batterie à la réserve du 2° corps d’armée ;
    • Dépôt.
  • 16ème régiment de pontonniers (garnison à Strasbourg, colonel Fiévet) :
    • 14 compagnies soit 2500 hommes. Les compagnies sont affectées aux corps d’armée.
  • 17ème régiment d’artillerie à cheval (garnison à Metz, colonel Laffite)
    • Artillerie de campagne : 6 batteries mobilisées :
      • 2 batteries à la réserve du 3° corps d’armée (dont 1° batterie)
      • 2 batteries à la réserve du 4° corps d’armée
      • 7° et 8° batteries à la réserve du 2° corps d’armée
    • Dépôt.
  • 18ème régiment d’artillerie à cheval (garnison à Toulouse, colonel Toussaint)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 8 batteries à la réserve générale d’artillerie (Division du colonel Toussaint) ;
    • Dépôt.
  • 19ème régiment d’artillerie à cheval (garnison à Valence, colonel De Maintenant)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 5° et 6° batteries à la 1° Division de Cavalerie de la réserve de cavalerie ;
      • 7° et 8° (mitrailleuses) batteries à la 2° Division de Cavalerie de la réserve de cavalerie ;
      • 3° et 4° batteries à la réserve du 7° corps ;
      • 1° et 2° batteries à la Division de Cavalerie du 12° corps ;
    • Dépôt.
  • 20ème régiment d’artillerie à cheval (garnison à Strasbourg, colonel Petitpied)
    • Artillerie de campagne : 8 batteries mobilisées :
      • 7° et 8° batteries à la 3° Division de Cavalerie de la réserve de cavalerie ;
      • 1°, 2°, 3° et 4° batteries à la réserve du 1° corps ;
      • 5° et 6° batteries à la réserve du 5° corps.
  • Régiment d’artillerie monté de la Garde (garnison à Versailles, colonel De Vaissogne)
    • Artillerie de campagne : 6 batteries mobilisées :
      • 1°, 2° et 5° batteries à la 1° Division d’Infanterie de la Garde Impériale ;
      • 2°, 4° et 6° batteries à la 2° Division d’Infanterie de la Garde Impériale.
  • Régiment d’artillerie à cheval de la Garde (garnison à Versailles, colonel Clappier)
    • Artillerie de campagne : 6 batteries mobilisées :
      • 1° et 2° batteries à la Division de Cavalerie de la Garde Impériale ;
      • 4 batteries à cheval à la réserve d’artillerie de la Garde Impériale.

Il faut rajouter les batteries de campagne de l’artillerie de Marine (garnison à Lorient, colonel Ollivier) avec 3 batteries mobilisées : 11° (de 4), 12° (de 4) et 13° (mitrailleuses) initialement prévues pour la Division Bleue d’infanterie de Marine (3° Division du 12° corps d’armée). Elles furent affectées à la réserve d’artillerie du 12° corps.

Cela représente 159 batteries de campagne. L’effectif théorique en 1870 par batterie est de 149 hommes et de 120 chevaux pour 6 pièces, soit 954 pièces.


____________

Base documentaire des Artilleurs