Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 1- Histoire de l’Artillerie > Histoire des Ecoles d’Artillerie >
11- Le commandement des écoles depuis 1791
 

Retour

Les plaques où sont écrits les noms des commandants d’école rappellent l’histoire des écoles

Ecole d’Artillerie à Châlons-sur-Marne (1791-1802). Ecole d’Artillerie et Ecole du Génie à Metz(1802-1870).

(JPG) (JPG)

Ecole d’Artillerie à Fontainebleau (1871-1940). Séparation de l’Ecole du Génie en 1912.

(JPG) (JPG)

Pendant la bataille de France (1940), l’Ecole est transférée à Nîmes puis dissoute en novembre 1942. Recréée en 1945 à Idar-Oberstein en Allemagne, elle regagne la France en 1952 pour Mourmelon puis, en 1953, à nouveau Châlons-sur-Marne. En 1976, elle s’installe à Draguignan.

(JPG) (JPG)

Pour la défense antiaérienne, le "Centre d’instruction de tir contre aéronefs" est créé en 1915 à Arnouville-lès-Gonesse puis rejoint en 1919 "l’Ecole de défense contre aviation" à Pont-sur-Seine. Cette Ecole est transférée en 1921 à Longeville-lès-Metz sous le nom de "Cours pratique de défense contre aéronefs".

Repliée à Biscarosse en 1939, elle est dissoute en 1940 avant de renaître en 1941 à Montpellier. Dissoute à nouveau en novembre 1942, elle est recréée en 1943 à Tènes en Algérie avec le Centre d’organisation des forces terrestres antiaérienne.

Recréée à Nîmes en 1945, elle devient l’Ecole de spécialisation de l’artillerie antiaérienne en 1952, puis l’Ecole d’application de l’artillerie sol-air en 1971.

(JPG) (JPG)

En 1983, l’Ecole d’application de l’artillerie est rejointe à Draguignan par l’Ecole d’application de l’artillerie sol-air.

En 2010 elle est rebaptisée "École d’artillerie" au moment où elle partage le quartier Bonaparte avec l’Ecole de l’infanterie transférée à Draguignan. Ensemble elles forment les Écoles militaires de Draguignan (EMD).


____________

Base documentaire des Artilleurs