L’organisation de l’Artillerie > Organisation pour le tir et le renseignement > Séquences vidéos sur le tir et le renseignement >
L’organisation pour le Renseignement : la DRM
 

La séquence vidéo qui vous est proposée, par le Journal de la Défense n°93 d’août 2013 donne un bon éclairage sur l’organisation de la recherche du renseignement militaire, par le "Direction du Renseignement Militaire" (DRM).

Le cycle du renseignement est en premier rappelé pour bien comprendre comment fonctionne la chaîne du Renseignement. Ensuite toute une gamme de moyens est mise en œuvre dans tous les spectres sensoriels pour apporter en cycle les réponses aux nombreuses questions sans cesse émises, tant au niveau du haut commandement qu’à celui des unités engagées sur le terrain.

On nous fait la liste des types de capteurs spécialisés en images, en écoutes, en rayonnement électro-magnétiques, les moyens humains qui à leurs capacités sensorielles ajoutent leur intelligence de situation. A ces capteurs s’ajoutent les bases de données de connaissances sans cesse mises à jour, sur les plans géographie physique et géographie humaine, comme à partir des informations collectées sur les différents médias.

La somme d’informations est ensuite traitée par des analystes qui élaborent les réponses attendues à tous les échelons...

La part de l’armée de terre est importante dans la quête interarmées, celle de l’artillerie aussi, dans la capture et l’interprétation d’images et les relevés géographiques de terrain : le travail du 61ème Régiment d’Artillerie et du 28ème Groupe Géographique...

Enfin il n’est pas inutile de rappeler que les moyens non spécialisés sont tous les acteurs au contact sur le terrain qui ont tous le devoir de renseigner.


____________

Base documentaire des Artilleurs