Matériels d’artillerie > 6- Matériels topographiques et d’observation > 1918- Les matériels topographiques et d’observation à la fin de la guerre >
2- Les instruments d’observation en 1918
 

Retour

Les matériels sont exclusivement décrits pour être facilement identifiés. Pour leur mise en oeuvre dans tous les différents procédès topographiques, vous reférer directement sur le site Gallica.

Les instruments d’observation :

Jumelles à Prismes

Les jumelles prismes sont destinées à l’exploration du terrain, la reconnaissance des objectifs, au réglage du tir.

Elles sont munies d’un micromètre en millièmes ou en décigrades pour la mesure des écarts angulaires.

Le type le plus courant, en service dans l’artillerie donne le grossissement 8 x .

Il existe des jumelles à prismes de grossissement 12 x et de grossissement 16 x .

Retour Haut de Page

Longues-vues monoculaires à Prismes

(JPG)

Les longues-vues monoculaires prismes sont des instruments destinés àl’observation (principalement à longue distance) et à la préparation du tir.

Elles ont, été établies en vue de remplacer dans cet usage les lunettes terrestres de modèles anciens dont la construction a été abandonnée :

  • lunettes de batterie modèle 1897-1906,
  • lunettes de siège à grossissement variable,
  • lunettes pour l’observation de nuit.

Les deux types principaux de longues-vues monoculaires à prismes sont les suivants :

TYPE X. Campagne. Modèle 1916.

La longue-vue monoculaire à prismes comporte trois oculaires montés sur un revolver ; les grossissements correspondants sont respectivement de 15 x , 23 x et 30 x.

Elle est fixée, à l’aide d’un collier, à un dispositif de pointage en hauteur pourvu d’un sitomètre.

Ce dispositif se place sur un goniomètre monté sur un trépied.

Les caractéristiques de cette longue-vue sont les suivantes :

Grossissements x...152330
Champs réels (en millièmes)503627(environ)
Diamètres des anneaux oculaires (en millimètres)53,22,5 (environ)
Poids de la longue-vue sans étui 3 kg.
Poids de la longue-vue et du dispositif de pointage en hauteur 7 kg.500
Poids du trépied et du goniomètre avec étui 9 kg

Le sitomètre et le goniomètre permettent respectivement la mesure des angles de site et des écarts angulaires horizontaux en millièmes.

Le micromètre est gradué en millièmes (traits espacés de 5 en 5 millièmes).

Le grossissement 15 x convient pour l’observation au crépuscule et à l’aube, ou par temps couvert ; la clarté correspondant à ce grossissement est supérieure à celle de la lunette pour l’observation de nuit.

Le grossissement 23 x est le grossissement normal pour l’observation en plein jour, par temps clair ; la clarté correspondant à ce grossissement est légèrement supérieure à celle de la jumelle à prismes extra-lumineuse, modèle 1909,de grossissement 8 x .

Le grossissement 30 x permet, par temps très clair, d’observer certains détails à grande distance.

TYPE X. - Siège et place. Modèle 1916.

Les caractéristiques de cette longue-vue sont les mêmes que celles de la précédente, mais le goniomètre est gradué en décigrades et le sitomètre en degrés et minutes.

Le micromètre comporte. :

  • Une échelle dont les traits sont espacés de décigrade en décigrade ;
  • Une échelle verticale dont les traits sont espacés de 4 en 4 millièmes.

Retour Haut de Page

Longues-vues binoculaires à Prismes

(JPG)

Les longues-vues binoculaires à prismes sont des instruments d’observation destinés spécialement l’exploration du terrain, à la reconnaissance des objectifs, au réglage et au contrôle des effets du tir. Elles conviennent particulièrement pour l’observation aux moyennes et aux petites distances.

La longue-vue binoculaire peut être disposée soit pour la vision périscopique, soit pour la vision stéréoscopique ; dans le second cas, le rapport de l’écartement des objectifs à celui des oculaires atteint 10,9 environ (pour un observateur dont les yeux sont distants de 65mm ) et les objets éloignés apparaissent avec un relief très amélioré.

TYPES A, B, BC, C, D, E (Campagne).

Ces types de longues-vues binoculaires sont destinés à l’artillerie de campagne (canon de 75).

Le goniomètre est gradué en millièmes ; il est pourvu de deux collimateurs et d’un niveau mobile permettant la mesure des angles de site (en millièmes). Le goniomètre se fixe soit sur un trépied, soit sur le bouclier de la voiture-observatoire, soit sur le bouclier de l’échelle de caisson.

Le micromètre, disposé dans le corps droit de la longue-vue, porte, deux échelles rectangulaires en millièmes.

Le grossissement est de :

  • 16 x pour le type A ;
  • 12 x pour les types B et D ;
  • 10 x pour les types C, BC et E.

Ces types ne diffèrent d’ailleurs que par des détails de construction.

Voici, par exemple, les caractéristiques de la binoculaire, type D :

Grossissement 12
Champ réel 4 millièmes
Diamètre de l’anneau oculaire4mm
Poids de la longue-vue sans étui4kg
Poids de la longue-vue avec étui7kg
Poids du goniomètre avec sacoche4,5kg
Poids du trépied dans son étui6kg

Cette lunette doit prochainement être montée sur le même goniomètre que la lunette monoculaire à prismes type X campagne.

TYPE DD. - TYPES F, G, H, I (Artillerie lourde).

Ces types de longues-vues binoculaires sont destinés aux Etats-Majors de groupes et aux batteries d’artillerie lourde.

Le grossissement est de 12 x.

Le goniomètre porte deux graduations, l’une en décigrades, l’autre en millièmes.

La graduation des sites est en millièmes.

Le goniomètre se fixe sur un trépied, qui peut recevoir également le théodolite, porte-télémètre.

Le micromètre, disposé dans le corps droit de la longue-vue, porte :

  • Une échelle horizontale supérieure en décigrades ;
  • Une échelle horizontale inférieure en millièmes ;
  • Une échelle verticale en millièmes.

Ces types de longues-vues ne diffèrent que par des détails de construction.

Voici, par exemple, les caractéristiques du type DD :

Grossissement 12.3
Champ réel65 millièmes
Diamètre de l’anneau oculaire4 mm
Poids de la longue-vue sans étui5 kg
Poids de la longue-vue avec étui8 kg
Poids du goniomètre avec sacoche3 kg
Poids du trépied dans son étui6,5 kg

Retour Haut de Page

Cercle de visée

(JPG)

Le cercle de visée est un instrument d’observation, destiné uniquement à la mesure des angles horizontaux.

Il se compose d’une tablette demi-circulaire en bois ayant en son centre un pivot, et portant un rapporteur en zinc gradué en décigrades on en millièmes.

Un niveau à bulle permet d’obtenir l’horizontalité de la tablette.

Le pivot peut recevoir soit :

  • Une alidade nivelatrice dite spéciale : c’est une alidade nivelatrice ordinaire percée d’un trou pour le pivot, et munie d’un index pour les lectures sur le rapporteur ;
  • Une alidade nivelatrice à fil radio-actif pour les observations de nuit ;
  • Une alidade spéciale de nuit à éclairage électrique ;
  • Un support de jumelle, sur lequel on peut fixer une jumelle à prismes, et qui porte un index pour les lectures de direction.

Le cercle de visée peut être fixé invariablement sur un bâti en bois ou en maçonnerie dans un observatoire.

Il peut être installé sur un pied de planchette topographique.

Retour Haut de Page

Goniomètre périscopique

(JPG)

Le goniomètre périscopique est un instrument topographique permettant d’opérer dans la tranchée.

Il est particulièrement destiné à l’artillerie de tranchée.

Il est organisé exclusivement pour la mesure des angles horizontaux.

Le goniomètre périscopique se compose :

  • D’un goniomètre monté sur un trépied [1]. Les divisions du limbe sont espacées de 20 en 20 millièmes ; la lecture des écarts angulaires peut ainsi être- faite à 5 millièmes près. La chiffraison en centaines de millièmes (0, 2, 4, ... 64) est double, la chiffraison rouge croît dans le sens de la marche des aiguilles d’une montre (comme dans l’appareil de pointage du canon de 75) ; la chiffraison noire croît dans le sens inverse de la marche des aiguilles d’une montre.
  • D’un viseur périscopique à prismes de grossissement 6 x monté sur une fourche ; ce viseur comporte un réticule ; l’effet périscopique (distance entre l’oculaire et l’objectif) est de 65 centimètres.

Retour Haut de Page

Le viseur à micromètre tournant

 [2]

[1] Le trépied ost analogue celui de la longue-vue monoculaire à prismes de type X (modèle 1916) dont il ne diffère que par l’absence de rotule.
Le goniomètre est susceptible de recevoir le cas échéant une longue-vue monoculaire ou binoculaire à prismes.

[2] Un jeu de viseurs par groupe. Ce matériel n’est pas encore décrit, à ce jour.


____________

Base documentaire des Artilleurs