Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > La Géographie Militaire >
Le 28è Groupe Géographique aujourd’hui (2014)
 

Retour

Le 28e groupe géographique, stationné à Haguenau (67) est un régiment de la brigade de renseignement chargé de mettre en œuvre une spécialité unique et indispensable au sein de l’armée de terre : le recueil et l’exploitation de l’information géographique.

Historique

Le 28eGG tient ses origines des anciennes formations de géographie militaire aux armées, de métropole ou des territoires d’outremer subsistant à la fin de la seconde guerre mondiale qui ont été regroupées pour former, le 16 mai 1946, le Groupe géographique autonome, alors stationné à Montrouge.

Seule unité militaire topographique et cartographique en France, rattachée à la direction de l’artillerie dès sa création, le 28e GG s’installe à Joigny (89) en 1949 et reçoit la garde de l’étendard du 28e régiment d’artillerie le 26 mars 1966. Son insigne est composé d’une mappemonde aux mers azur, de continents d’émail blanc, de méridiens et parallèles d’or, de deux canons croisés et d’un glaive, le tout posé sur un triangle de couleur aurore, couleur spécifique des formations géographiques. En 1976, il a été autorisé à reprendre les traditions et de porter les attributs de ce régiment.

Depuis 2010, le 28e GG est installé en Alsace au sein du quartier Estienne sur le camp militaire d’Oberhoffen.

Missions

Le 28egroupe géographique (28e GG) fournit l’appui géographique au profit des états-majors et de forces projetées en opération. Il exerce sa mission en anticipation stratégique ou opérative, en planification et en conduite d’opération. Il contribue aussi aux missions communes de l’armée de Terre (MICAT).

Le champ d’action de la géographie militaire englobe l’ensemble des informations géographiques nécessaires en temps de paix, comme en temps de crise ou de guerre, aux activités des organismes relevant de la défense. Ces activités ont trait aux sciences du globe, géodésie, topographie, hydrographie ainsi qu’à tous les autres domaines s’y rattachant. Elles peuvent également concerner les sciences humaines, politiques ou économiques entrant dans la constitution de la documentation militaire.

L’appui géographique consiste donc d’abord à maîtriser la description de l’environnement physique et humain de la zone des opérations et fournir l’information permettant sa compréhension par les unités engagées.

Tâches

Énumération selon le type d’appui géographique.

Appui au positionnement :

  • implanter un réseau géodésique militaire (RGM),
  • implanter un réseau d’aide à la navigation (RAN),
  • réaliser une station de déclinaison,
  • réaliser un parcours d’harmonisation et de calibration,
  • réaliser ou mettre à jour des cartes topographiques et des plans de villes,
  • déterminer des points d’appui pour le calage d’images..

Appui au mouvement :

  • effectuer un levé hydro-franchissement et de zone d’accostages,
  • fournir un produit cartographique présentant l’aptitude des routes à la circulation militaire (ARCM).

Appui au déploiement :

  • réaliser un levé d’infrastructures,
  • effectuer le levé d’obstacles aériens (plateformes aéronautiques),
  • réaliser des modèles numériques de terrain locaux (MNT),
  • mettre à jour et compléter la base de données géographiques,
  • effectuer un recueil d’information géographique thématique.

Organisation

Composition Le 28è GG est un corps de troupe d’environ 300 militaires et quelques personnels civils de la défense. Il est composé de :

  • 2 batteries géographiques à 3 sections chacune :
    • 1 section cartographique
    • 2 sections topographiques
  • 1 batterie de commandement et de soutien.

Matériels majeurs

  • appareils de positionnement (GPS, centrales inertielles,...)
  • appareils de mesure d’angles (théodolites, tachéomètres,...)
  • appareils de mesure de distance
  • stations informatiques de logiciels de traitement des données issues du terrain et de SIG (système d’information géograpphiques)
  • véhicules tous chemins.

Formation et emploi des géographes

La formation comprend des enseignements théoriques et pratiques dans toutes les spécialités géographiques. Le 28 GG dispose d’un centre d’instruction propre. Pour les formations les plus hautes, des stages sont suivis dans les établissements du secteur civil.

Emplois

  • Officiers : chefs de détachement d’appui géographique - officiers analystes géographie - chefs de détachement de liaison et de mise en oeuvre ;
  • Sous-officiers : chefs d’équipes, de groupes topographiques ou cartographiques - chefs de section - experts géographes - instructeurs ;
  • Militaires du rang : opérateurs topographes - opérateurs cartographes - conducteurs et pilotes de véhicule léger, poids loud et engins blindés.

____________

Base documentaire des Artilleurs