Matériels d’artillerie > 5- Les munitions > 52- Les munitions modernes >
530- La fusée Spacido
 

La fusée SPACIDO

Le tir d’emblée (donc sans réglage) est devenu incontournable pour les armées modernes. Il présente plusieurs avantages : meilleure réactivité entre la demande de tir et ses effets sur le terrain, augmentation de l’effet de surprise sur l’adversaire, meilleure efficacité sur des cibles en mouvement.

Pour pouvoir le pratiquer, il faut se donner les moyens pour mesurer tous les paramètres qui agissent sur une trajectoire (topographiques, aérologiques et balistiques). Dans chacun de ces domaines, des progrès sont réalisés depuis la guerre froide, où l’ennemi est clairement identifié comme étant très mobile car blindé et mécanisé.

  • Le positionnement topographique devient une opération rapide et précise grâce aux progrès réalisés par la navigation terrestre inertielle ou satellitaire.
  • Les mesures aérologiques par radar (puis satellite) sont précises, numérisées et transférées et intégrées automatiquement dans les calculateurs.
  • Les données balistiques, fournies par le constructeur, sont fiables, mais sont données pour un lot et non pas pour chaque munition. Grâce à un dispositif de mesure de vitesse initiale installé sur le canon, il est possible de connaître la vraie vitesse initiale de la munition tirée et ainsi les variations balistiques sont clairement identifiées. Mais longtemps, le problème est le suivant : c’est le tir du coup suivant qui peut être rectifié grâce à l’observation faite du coup précédent...
(JPG)

La fusée SPACIDO [1] apporte la réponse à cette problématique, puisqu’un "dialogue" s’établit entre la fusée du coup tiré et le radar de mesure de vitesse initiale, à la sortie du tube, pour déterminer les corrections à apporter en cours de trajectoire. La fusée met alors en oeuvre des "aérofreins" pour corriger sa trajectoire en cours de route.

(JPG)

Donc le premier coup tiré est maintenant le bon (à condition bien sûr que les autres paramètres topographiques et aérologiques soient toujours aussi connus avec précision).

(JPG)

L’abattement produit sur la trajectoire normale permet en outre d’améliorer l’angle de chute sur l’objectif. Ainsi, à la justesse du tir s’ajoute l’amélioration de la précision en réduisant d’une façon significative le rectangle de dispersion (pour simplifier, disons que l’ellipse se rapproche d’un cercle). Les conséquences sont importantes sur le ratio coût/efficacité d’un tir pour un effet escompté sur l’objectif. Par rapport à un tir avec une fusée classique, ce ratio est évalué à 4.

(JPG)

Il en découle une allègement considérable de la logistique, donc une amélioration importante de la mobilité stratégique des systèmes d’artillerie.

[1] Le système SPACIDO est réalisé en partenariat avec les sociétés Junghans T2M et IN-SNEC. Il s’appuie sur un système comprenant une fusée électronique multifonction dotée d’un frein aérodynamique, un moyen de programmation et un radar de bouche.


____________

Base documentaire des Artilleurs