Historiques des unités > Historiques des unités d’artillerie (régiments, groupements, groupes) : Sol-Sol >
032- Historique du 32è Régiment d’Artillerie
 

Le 32è régiment d’artillerie est créé le 28 septembre 1873 et formé à Vincennes à partir d’éléments des 4ème, 8ème, 12ème, 13ème et 25ème RA. Dès 1876, il tient garnison à Orléans.

Appartenant à la 38ème Division d’Infanterie, le 32ème RA avec ses 36 canons de 75mm a pris part à toutes les batailles de 1914 à 1918 et s’est tout particulièrement illustré à Verdun et sur la Marne (1918), noms prestigieux inscrits sur son étendard, aux côtés de l’Yser, la Malmaison et l’Avre. Il s’est vu attribuer quatre citations à l’ordre de l’armée, dont une par le général Pétain, et la fourragère aux couleurs de la médaille militaire, pour ses actions d’éclat "son entrain, son endurance, ses belles qualités militaires, techniques et tactiques".

Après la première guerre mondiale, il participe à l’occupation de la rive gauche du Rhin, stationnant à Strasbourg, Kehl, et même Oberhoffen, son actuelle garnison. Il rejoint Fontainebleau en 1920, où il est régiment de l’école d’artillerie, puis à nouveau à Vincennes.

Dissous après la défaite de 1940 (non sans avoir eu un comportement exemplaire), il est reconstitué à partir d’éléments de la résistance en 1944. Le général de Gaulle lui remet son étendard à Fontainebleau en janvier 1945. Il participe alors à la réduction de la poche de Royan et à la libération de l’île d’Oléron, avant de rejoindre l’Allemegne, où il stationne de 1945 à 1976. Il est équipé de canns de 155 BF 50, de 105 AU 50, puis de roquettes nucléaires Honest-John.

De retour en France en 1976, il s’installe à Haguenau, sur le camp d’Oberhoffen. Régiment d’artillerie nucléaire, il est pendant 20 ans l’un des instruments de la politique de dissuasion de la France, puis, équipé du système AUF1-ATILA, il renoue avec l’artillerie sol-sol classique en 1992 et réussi brillamment ses premières épreuves opérationnelles avec tir à Canjuers en 1994. Il est l’un des deux régiments de la 7ème Division Blindée dont le PC se trouve à Besançon.

Le 32 participe aux actions extérieures conduites par l’armée de terre en dehors du territoire national. Bon nombre de ses officiers, sous-officiers et militaires du rang ont servi en Afrique, au Moyen-Orient et en ex-Yougoslavie. Il a effectué en particulier la relève du GA8 sur le mont IGMAN en 1995-1996 dans le cadre de l’IFOR.

Ayant le souci de servir jusqu’au dernier jour, les hommes du 32ème d’artillerie ont traversé l’histoire en signant, souvent de leur sang, certaines pages les plus glorieuses de l’artillerie.


____________

Base documentaire des Artilleurs