Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > L’Aviation d’observation de l’artillerie. >
Historique des GAO en Indochine
 

Retour

Sources : Service Historique de la Défense

Historique succinct des GAOA

1- Au cours de l’été 1945, l’état-major décide que l’artillerie du corps expéditionnaire en Indochine sera dotée d’une aviation légère formée par les éléments organiques de la 9e division d’infanterie coloniale, avec cinq sections de Piper L-4, et par deux groupes aériens d’observation d’artillerie (GAOA) de type britannique à douze avions d’observation chacun. Une décision ministérielle, d’août 1945, prescrit que pilotes et mécaniciens doivent appartenir exclusivement à l’armée de l’Air. Le 1er GAOA [1], destiné à opérer au Tonkin, débarque en février 1946. Il est équipé de Morane 500 plus couramment appelé « Criquet ». Le 2e GAOA [2] arrive en Indochine en mars 1946. Stationné en Cochinchine, il effectue un excellent travail, mais, comme au Tonkin, ses appareils, arrivés dans le même état de délabrement, sont vite hors d’usage. En mai 1947, le 3e GAOA est créé, il est stationné à Haiphong. Mais en août 1947, l’aviation d’artillerie, après une activité intense mais précaire, a pratiquement cessé d’exister.

JPG - 4 ko
Morane

2- Il faut attendre 1948 pour voir la réorganisation des trois GAOA : le 1er en Annam, le 2e en Cochinchine et le 3e au Tonkin. Leur parc de Morane est porté progressivement à 18 puis 20 appareils. En 1950, le commandant en chef en Indochine décide que les GAOA, tout en restant des unités d’artillerie, seront mis pour emploi à la disposition du commandement de l’armée l’Air en Extrême-Orient. Les trois GAOA changent de dénomination le 1er octobre, pour former les 21e, 22e et 23e GAOA [3]. En janvier 1952, les besoins croissants des Morane au Tonkin amènent le transfert du 21e GAOA sur ce territoire. Les dotations des 21e GAOA (Cat Bi) et 23e GAOA (Gia Lam) sont portées à 24 appareils, le 22e GAOA (Tan Son Nhut), quant à lui, possède 14 Morane. Les effets du décret du 3 mars 1952, créant officiellement l’aviation légère d’observation d’artillerie (ALOA), se font sentir dès février 1953 avec l’arrivée à Saigon des premiers pilotes de l’armée de Terre, suivis d’un contingent de mécaniciens. Dès lors, la relève va se poursuivre conformément au plan prévu. Le 1er août 1953, le détachement aérien d’observation d’artillerie devient le 24e GAOA et reçoit 14 appareils. Les GAOA sont tous rattachés pour emploi aux groupements aériens tactiques (GATAC) et actionnés dans le cadre de l’appui aérien. Le 1er janvier 1954, les GAOA sont complètement pris en compte par les forces terrestres. La relève des Morane ne commence qu’en mars, avec l’arrivée d’appareils d’origine américaine, les Cessna L-19A. Le 22e GAOA en est équipé dans le courant du mois de mai et le 23e GAOA en juillet. Le cessez-le-feu entrant en vigueur le 11 août 1954, les formations se regroupent dans le sud, puis sont rapatriées vers la métropole ou l’Afrique du Nord.

[1] SHD/DIMI, 7 U 1276-1278, JMO du 1er et du 21e GAOA.

[2] SHD/DIMI, 7 U 1279-1280, JMO du 2e et du 22e GAOA.

[3] SHD/DIMI, 7 U 1281-1282, JMO du 3e et du 23e GAOA.

Morane

____________

Base documentaire des Artilleurs