Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > L’artillerie de Forteresse et de Position >
Les unités d’artillerie de la ligne Maginot
 

Retour

Article proposé par Monsieur Rémy Scherer

Les unités d’artillerie de la ligne Maginot

La création des unités d’artillerie de la ligne Maginot
La première mission de la ligne Maginot étant d’empêcher une attaque brusquée pendant la mobilisation générale de l’armée française car le rappel des réservistes dure quinze jours. Elle doit donc être opérationnelle avec des unités spécialisées pour servir d’équipages aux ouvrages et casemates, ainsi que de troupes d’intervalle :

  • les régiments d’infanterie de forteresse (RIF) ;
  • les bataillons alpins de forteresse (BAF) ;
  • les régiments d’artillerie de position (RAP) ;
  • les régiments d’artillerie de région fortifiée (RARF) ;
  • les bataillons de génie de forteresse (BGF).

Ces troupes sont déployées le long des frontières du nord-est (Nord, Ardennes, Lorraine, Alsace et Jura) et du sud-est (Savoie, Dauphiné et Alpes-Maritimes) de la France dès le temps de paix.

Pour constituer les batteries des ouvrages et des intervalles, quatre régiments d’artillerie anciennement « régiments d’artillerie à pied » sont affectés aux régions fortifiées de Metz et de la Lauter le 15 avril 1933 :

  • région fortifiée de Metz
    • 39° RARF (régiment d’artillerie de région fortifié) ;
    • 151° RAP (régiment d’artillerie de position) ;
    • 163° RAP ;
  • région fortifiée de la Lauter
    • 155° RAP.

xx

Les RARF (régiment d’artillerie de région fortifiée)
Les RARF sont des unités de type campagne avec leurs propres moyens de transport. Ils sont affectés aux secteurs fortifiés. A la mobilisation ce type de régiment prend le nom de régiment d’artillerie mobile de forteresse (RAMF). Ce type de régiment a pour mission principale le soutien des troupes d’intervalle de la ligne Maginot.

Après la création au 15 avril 1933 du 39° RARF , sont créés le 59° RARF le 1° septembre 1935 et le 46° RARF le 1° septembre 1936.

Juste avant la mobilisation d’août 1939, l’artillerie de région fortifiée le long de la ligne Maginot est donc forte de trois RARF :

  • 46° RARF à Thionville (SF de la Crusnes et SF de Thionville) ;
  • 39° RARF à Metz (SF de Boulay et SF de Faulquemont) ;
  • 59° RARF à Sarrebourg (cinq groupes : SF de Rohrbach, SF des Vosges et SF de Haguenau).

Le 2 septembre 1939 à minuit, les trois RARF d’active, déployés en temps de paix, sont dissous et remplacés par neuf RAMF de formation : 23°, 39°, 46° ,49°, 59°, 60°, 69°, 70° et 99° RAMF.

x

Les RAP (régiment d’artillerie de position)
Ces unités sont spécialisées pour la défense des fortifications de la ligne Maginot et des places fortes. Ce type de régiment fournit les hommes servant d’équipages aux gros ouvrages et assurer le soutien des troupes d’intervalle.

Le développement des secteurs fortifiés et l’extension de la ligne Maginot vers le nord se traduit pour l’artillerie par la création de nouvelles unités et des changements d’affectation :

  • le 1er septembre 1935 est créé le 59° RARF à Sarrebourg (région fortifiée de la Lauter) ;
  • en 1935, le 5° groupe du 151° RAP s’installe à Stenay (SF de Montmédy) ;
  • le 1er septembre 1936 est créé le 46° RARF à Thionville (région fortifiée de Metz) ;
  • en 1936, le 5° groupe du 155° RAP s’installe à Morhange (SD de la Sarre), formant le 166° RAP en 1937 ;
  • en 1937 un groupe du 155° RAP est installé à Strasbourg (SF du Bas-Rhin) et le 159° RAP est créé à Belfort, Colmar et Pontarlier (secteurs de Colmar, de Mulhouse et du Jura) ;
  • en octobre 1938 les 154° de Grenoble et 157° RAP de Nice deviennent des régiments de position. [1]

Juste avant la mobilisation d’août 1939, l’artillerie de position le long de la ligne Maginot est donc forte de sept régiments, du nord au sud :

  • 151° RAP à Thionville, Verdun, Angevillers, Cattenom et Elzange (place de Verdun, SF de la Crusnes et SF de Thionville) ;
  • 163° RAP à Metz et Veckring (place de Metz, SF de Boulay et SF de Faulquemont) ;
  • 166° RAP à Morhange et Sarre-Union (SD de la Sarre et SF de Rohrbach) ;
  • 155° RAP à Haguenau, Strasbourg, Bitche et Drachenbronn (SF des Vosges, d’Haguenau et SF du Bas-Rhin) ;
  • 159° RAP à Belfort, Colmar et Pontarlier (SF de Colmar, place de Belfort et SF du Jura) ;
  • 154° RAP à Grenoble, Briançon et Modane (SF de la Savoie et SF du Dauphiné) ;
  • 157° RAP à Nice, Sospel, Menton et Roquebrune-Cap-Martin (SF des Alpes-Maritimes).

Le 2 septembre 1939 à minuit, tous les régiments d’artillerie de position d’active, soit les sept RAP déployés en temps de paix, sont dissous et remplacés par 21 RAP de formation : 150°, 151°, 152°, 153°, 154°, 155°, 156°, 157°, 158°, 159°, 160°, 161°, 162° 163°, 164°, 165°, 166°, 167°, 168°, 169° et 170° RAP.

x

Positions des régiments d’artillerie de la ligne Maginot en mai 1940

Secteur de l’Armée des Alpes :

  • SF Savoie : 164° RAP ;
  • SF Dauphiné : 154° RAP et 162° RAP ;
  • SD Rhône : 1° batterie du 164° RAP ;
  • SF Alpes-Maritimes : 167° RAP, 157° RAP et 158° RAP.

Secteur de la 6° armée :

  • SF Jura : 2° groupe du 170° RAP. Secteur de la 8° armée :
  • 104° DIF (ex SF de Colmar) : 1° groupe du 170° RAP ;
  • 105° DIF (ex SF de Mulhouse) : 2° groupe du 159° RAP ;
  • SF Altkirch : 3° et 4° groupes du 159° RAP ;
  • SF Montbéliard : 7° groupe du 159° RAP ;
  • Place de Belfort : 5° et 6° groupes du 159° RAP.

Secteur de la 5° armée :

  • SF Rohrbach : 150° RAP, 59° RAMF ;
  • SF Haguenau : 156° RAP, 69° RAMF ;
  • 103° DIF (ex SF du Bas-Rhin) : 155° RAP ;
  • SF Vosges : 168° RAP, 60° RAMF.

Secteur de la 4° armée :

  • SF Faulquemont : 163° RAP, 39° RAMF ;
  • SF Sarre : 166° RAP, 49° RAMF.

Secteur de la 3° armée :

  • SF Boulay : 153° RAP, 23° RAMF ;
  • SF Crusnes : 152° RAP, 46° RAMF ;
  • SF Thionville : 151° RAP, 70° RAMF ;
  • Place de Metz : 165° RAP et 1° groupe du 160° RAP.

Secteur de la 2° armée :

  • SF Montmédy : 169° RAP, 99° RAMF. Secteur de la 9° armée :
  • 102° DIF (ex SD des Ardennes) : 160° RAP (moins le 1° groupe).

Secteur de la 1° armée :

  • 101° DIF (ex Maubeuge) : 2° et 3° groupes du 161° RAP.

Secteur de la British Expeditionary Force :

  • SF de l’Escaut : 1° groupe du 161° RAP.

Secteur de la 7° armée :

  • SF des Flandres : 4° groupe du 161° RAP.

xx

Sources

[1] Voir le site "Mémoire des Alpins 1888-1945" :

  • sa page consacrée aux RAP (154è et 157è Régiments d’artillerie de position) : cliquer ici.

____________

Base documentaire des Artilleurs