Matériels d’artillerie > 3- Tableaux et fiches techniques > 32- Fiches techniques des pièces du musée > 1- Matériels français > Accessoires au tir et à la topographie - Transmissions >
Le goniomètre de pointage français
 

Le goniomètre de pointage

Le goniomètre de pointage est un système que l’on met en place sur un support fixe solidaire d’un affût de tir (mortier, canon, obusier, rampe de lancement, etc.).

Il sert à orienter cet affût, afin de pouvoir viser des objectifs qui ne sont pas toujours visibles de la pièce, et ce en cohérence avec les données extraites des cartes.

Le Nord de référence est le Nord de la carte (celui indiqué par les axes méridiens de cette carte, selon le système de projection [1] utilisé. On peut calculer l’écart de ce Nord avec les autres Nord couramment utilisés (Nord magnétique et Nord géographique), à l’aide d’informations reportées dans un des cartouches de la carte.

Les directions repérées à partir du Nord de la carte s’appellent gisements.

(JPG)

Quelques définitions :

  • ORIENTER le goniomètre (on dit aussi orienter le pièce) : c’est diriger le plan origine du cercle azimutal sur le Nord cartographique.
  • REPÉRER le goniomètre (on dit aussi repérer la pièce) : c’est, le goniomètre étant orienté, noter le gisement du point de repérage choisi (mouvement goniométrique du plateau rouge).
  • POINTER la pièce en direction : c’est diriger le tube sur le gisement de tir prescrit :
    • après avoir vérifié que sur la division de repérage (ROUGE) convenable est marquée ;
    • en marquant la division de pointage (NOIRE) correspondant au gisement de tir (mouvement goniométrique du cercle azimutal) ;
    • en amenant la ligne de foi (de l’oculaire)sur le point de repérage (mouvement du matériel).

Nota : le chef de pièce apporte au gisement (NOIRE) donné par le directeur de tir, deux corrections : l’une correspondant au simbleautage de l’axe optique du goniomètre avec l’axe du lanceur (C0 : correction initiale de parallélisme), l’autre pour tenir compte du déplacement en hauteur qui ne se fait pas dans un plan parfaitement vertical (C’A : correction complémentaire de parallélisme). Il s’agit de corrections propres à chaque matériel qui se mesurent sur le terrain (C0) ou au quartier sur une surface parfaitement plane (C’A).

[1] La projection est le mode utilisé pour représenter l’écorce terrestre sur une surface plane


____________

Base documentaire des Artilleurs