Histoire de l’Artillerie, subdivisions et composantes. > 2- Histoire des composantes de l’artillerie > L’Aviation d’observation de l’artillerie. >
1- L’aviation concourt au Service des Renseignements de l’Artillerie.
 

Les régiments d’artillerie lourde, destinés principalement à la lutte contre l’artillerie ennemie doivent disposer de renseignements sur leurs objectifs maintenant défilés aux vues.

Un Service des renseignements de l’artillerie (S.R.A.) est créé en novembre 1915 à l’artillerie du corps d’armée - puis de l’armée. Sa mission est de trier, centraliser, exploiter et diffuser le renseignements recueillis par toutes les unités d’artillerie, par l’aéronautique (avions, ballons, photographie aérienne) dont l’instruction sera développée dans ce sens, et par des organismes spécialisés dépendant directement du S.R.A. : les Sections de repérages par observation terrestre (S.R.O.T.) et les Sections de repérage par le son (S.R.S.).

Les ballons sphériques de 1914, ceux des places, avaient rendu des services dans les combats de la trouée de Charmes, au voisinage des places d’Epinal et de Toul ; mais ils ne pouvaient opérer si la vitesse du vent dépassait 10m/s. En revanche, un ballon en forme de "saucisse" (d’où son nom) permit d’observer avec un vent allant jusqu’à 15m/s. Il sera perfectionné en 1916, par le capitaine Caquot.

Enfin, une escadrille d’avions par corps d’armée, dite "Section d’artillerie lourde", sera désormais spécialisée dans les missions d’observation et de réglage au profit de l’artillerie.

Découvrez ce site bien illustré sur la Section d’artillerie lourde V210 :cliquer ici.

Pour découvrir également les cerfs-volants, cliquer ici.


____________

Base documentaire des Artilleurs