Les Artilleurs et les Traditions > 1- Biographies d’artilleurs méritants ou célèbres > 2- Les artilleurs célèbres > 22- Autres artilleurs célèbres >
Le général Nollet (1868-1941)
 

Retour

Extrait de l’ouvrage : Au son du canon, vingt batailles de l’artillerie, ouvrage collectif sous la direction de Gilles AUBAGNAC, EMCC Lyon 2010, 144 p.(Disponible à la boutique du Musée de l’artillerie).

Le général Charles Nollet (1868-1941)

de l’artillerie à la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur

Né en 1868 à Marseille, Charles Nollet est polytechnicien et artilleur.

A sa sortie de l’Ecole d’application de l’artillerie et du génie, il sert successivement au 13è RA de Vincennes, au 4è bataillon d’artillerie de forteresse à Verdun puis est nommé rapporteur de la commission centrale de réception des poudres de guerre.

De 1896 à 1898, il suit les cours de l’Ecole de guerre. Après un séjour au 9è RA de Castres, il devient professeur adjoint au cours d’histoire militaire et de tactique générale et stratégie à l’ESG.

Il sert ensuite au 22è RA à Versailles et à la direction de l’artillerie du ministère de la Guerre où il concourt à l’établissement de la loi de 1909 réorganisant l’arme.

Après un séjour au 11è RA à Versailles, le colonel Nollet, promu en 1911, commande le 60è RA à Troyes et assume parallèlement la direction du cours de tir d’artillerie de campagne et la présidence de la commission d’études de tir.

Il effectue ainsi les premiers réglages de tir par avion et étudie les conditions d’emploi de la fusée à double effet pour obus explosifs.

Nommé général de brigade le 18 décembre 1914, il commande la 48è brigade d’infanterie, puis la 129è DI par intérim et la 66è DI dès décembre 1915.

Promu divisionnaire à titre temporaire le 12 mai 1916, il est placé à la tête du 12è corps d’armée dans le secteur de Verdun puis reçoit le commandement du 36è CA en mars 1917.

Le 21 mars 1919, il prend le commandement du Ier CA qui devient Ier CA- 1ère RM. Le ler juillet, Foch lui fait confier par le gouvernement le poste de président de la commission militaire interalliée de contrôle pour l’application des clauses du traité de Versailles à Berlin.

Devenu homme politique, il entre au gouvernement Herriot comme ministre de la Défense, fonction qu’il occupe du l4 juin 1924 au25 avril 1925.

Grand Chancelier de la Légion d’honneur en janvier 1934, il décède en 1941.


____________

Base documentaire des Artilleurs