Matériels d’artillerie > 3- Tableaux et fiches techniques > 33- Fiches techniques d’autres matériels. > Accessoires au tir et à la topographie >
La navigation inertielle
 

La navigation inertielle a révolutionné le travail topographique des artilleurs. Elle est utilisée au niveau des observateurs aussi bien sur les véhicules d’observation VOA que sur les radars RATAC, au niveau de la batterie et de la reconnaissance sur un véhicule d’implantation topographique - VIT, pour être ensuite implantée jusqu’au niveau des pièces - CTI. Cette avancée majeure démarre avec la mise au point du navigateur terrestre.

Le navigateur terrestre NSM 20

Le positionnement n’étant pas un problème facilement résolu du fait des difficultés politiques que pourrait présenter le système NAVSTAR/GPS, une entreprise française a imaginé de construire un navigateur typiquement national le NSM 20.

Ce navigateur, outre qu’il permet un positionnement du véhicule sur lequel il est monté avec une bonne précision, ce qui intéresse les militaires et en particulier les artilleurs, autorise également l’établissement de la carte RATM comme nous allons le montrer plus loin.

(JPG)
© Musée de l’Artillerie de Draguignan
U.N.I.
(JPG)
© Musée de l’Artillerie de Draguignan
U.C.V.
(JPG)
© Musée de l’Artillerie de Draguignan
M.D.P.





CARACTERISTIQUES

Le NSM 20 est particulièrement conçu pour l’artillerie :
A l’avant :

  • dans les véhicules d’observation ou, associé à un télémètre laser, il permet le calcul instantané des coordonnées de l’objectif,
    A l’arrière :
  • il permet le positionnement et l’orientation des lanceurs et des radars.

    L’emploi de gyroscopes et d’accéléromètres inertiels permet une autonomie complète de l’engin, même pendant les déplacements du véhicule. Le système comporte un calculateur digital qui calcule en permanence les coordonnées UTM du véhicule.



    DESCRIPTION

    Le système comporte 4 sous-ensembles :
  • une unité de navigation inertielle (UNI),
  • une unité de contrôle et de visualisation (UCV),
  • un mesureur de parcours (MDP),
  • un altimètre (en option).

Le poids total de l’engin est de 35 kg (altimètre compris).



PERFORMANCES

Précision :

  • mise en direction inférieure ou égale à 1 millième (insensible à la pente et au dévers),
  • dérive inférieure ou égale à 0,7 millième par heure,
  • position et navigation 10 m + 0,25% de la distance parcourue incluant les erreurs en X et Y,
  • lecture instantanée de la position du véhicule.

    Ces performances montrent que le navigateur doit être recalé environ tous les 20 kilomètres et c’est la raison pour laquelle on a demandé aux géographes militaires de fabriquer une carte spéciale dite RATM (Réseau d’Appui Topographique Militaire) contenant environ 250 points de recalage pour une carte au 1/50 000.



    CONSTITUTION DU RÉSEAU RATM GRACE AU NAVIGATEUR

    Une expérimentation menée par le-Groupe Géographique en 1984 a permis de montrer que la fabrication de la carte RATM est possible à l’aide du navigateur NSM 2O.

    En effet si on recale l’engin sur un point A, connu avec précision, pour aller vers un point B également connu avec précision (points géodésiques) on parcourt AB puis BA, et on fait la moyenne des mesures ; on constate alors que tous les points stationnés entre A et B seront connus avec une précision inférieure à 5 mètres.



    On voit ici tout l’intérêt du NSM20. Alors qu’il faut actuellement une section (soit.40 personnes et 15 véhicules) pour fabriquer en 45 jours une carte RATM au 1/50.000e, il semble possible d’obtenir le même résultat avec 2 NSM 20 et la moitié de personnels dans un temps moitié moindre.





EN GUISE DE CONCLUSION

La géographie s’est bien adaptée aux moyens modernes que sont les satellites et l’informatique.
Mais qui dit satellites dit lanceurs et les médias nous ont relaté en détail les malheurs de la navette spatiale américaine et ceux de la fusée Ariane en 1986.

Souhaitons que les années à venir leur soient plus favorables pour permettre le lancement des dix prochains satellites du système NAVSTAR/GPS et des SPOT 2,3 et 4.

Le VIT

Le véhicule d’implantation topographique (VIT) est un VAB (véhicule de l’avant blindé) doté d’un navigateur inertiel et d’un goniomètre (GOA20). Il sert à élaborer des points topographiques et à orienter des appareils directeurs. Un de ses emplois consiste à élaborer des points de recalage des navigateurs terrestres (de pièces ou de véhicules d’observation - VOA - RATAC...) après un long déplacement.

L’équipage est composé de trois personnes.

CARACTERISTIQUES :

Arme de bord : mitrailleuse 7.62 mm Pressurisation NBC Transmission poste radio de 4eme génération (PR4G)

(JPG)
© Musée de l’Artillerie de Draguignan

La CTI

Conduite de tir inertielle sur l’AUF1 - CTI

(JPG)
© Musée de l’Artillerie de Draguignan

____________

Base documentaire des Artilleurs