Matériels d’artillerie > 3- Tableaux et fiches techniques > 32- Fiches techniques des pièces du musée > 1- Matériels français > Radars >
Radar SDS DRMT2A
 

Radar SDS DRMT 2A

(JPG)
© Musée de l’Artillerie Draguignan
  • Origine : France
  • Radar de surveillance du sol (SDS)

Le radar de surveillance du sol (SDS), est issu du système COTAL, employé en Algérie dès 1952. Mis à l’étude en 1953, il sort en 1960 et équipe le gè GR (puis le 6è RA) de 1964 à 1983.

Fonctionnement :

Le radar utilise l’effet Doppler qui discrimine les échos d’objectifs mobiles et d’objectifs fixes. La transposition sonore permet à un opérateur d’améliorer le pointage du radar et de déterminer la nature de l’objectif : piéton, camion, char... Le radariste assure la poursuite manuelle de l’objectif. La surveillance d’un terrain est systématique en distance (tranches de 5km de profondeur) et en gisement (200 à 2800 millièmes).

Caractéristiques

Le meuble opérateur est abrité dans une cabine réduite tandis que l’aérien est monté sur une remorque.

  • masse : 7100kg pour le camion + 1250kg pour l’aérien
  • hauteur : 290m à 3,30m pour l’aérien
  • alimentation : groupe électrogène sur remorque : 800kg de plus
  • portée : 35 km maxi (30 pour un véhicule, 15 pour un piéton).

Précision des localisations

  • bonne en portée : 20m
  • médiocre en gisement (5 millièmes) et en site.

Délais de mise en œuvre

Très variables, de 15mn à 1h selon les nécessités du camouflage qui peut imposer le démontage de tous les éléments.

Remarques

Le SDS, premier véritable matériel de surveillance du sol, présente des performances somme tout assez bonnes. Mais il souffre de plusieurs défauts :

  • portée inutilement longue, jamais exploitée à cause du relief et des masques,
  • matériel trop lourd et encombrant, adapté au rythme la manœuvre, mais difficilement camouflable.
(JPG)

Utilisé en Algérie dès 1960, sera remplacé dans les années 1970 par le RASIT.

Une autre variante : le SDS DRMT 1A.


____________

Base documentaire des Artilleurs