Matériels d’artillerie > 3- Tableaux et fiches techniques > 32- Fiches techniques des pièces du musée > 2- Matériels américains > Radars >
Radar AN/MPQ10
 

Radar AN MPQ10

(JPG)
© Musée de l’Artillerie Draguignan

Ce radar (origine USA) est le successeur du SCR 584 est conçu avant la fin de la seconde guerre mondiale. Il fut utilisé avec succès en Corée.

Caractéristiques techniques :

  • masse : 2600kg tracté sur châssis
  • hauteur totale : 348cm (paraboloïde comprise)
  • longueur : 3,20m
  • largeur : 2,40m
  • alimentation : 115V
    -  portée [1] : 70 000yards en recherche, 32 000 yards en pointage automatique (identique au SCR).

Fonctionnement

Le principe adopté peut être qualifié de dynamique. Pendant la recherche systématique, le radar balaie alternativement un secteur d’ouverture maximal de 800 millièmes. Le radar doit être placé pour une petite partie derrière un masque car il n’est pas pourvu d’un dispositif d’élimination des échos fixes. Une fois pointé, le radar assure la poursuite automatique du projectile. Ses coordonnées (altitude, distance horizontale, gisement) sont enregistrées sur une bande de papier à déroulement constant. Connaissant les coordonnées de plusieurs points, on détermine un coefficient d’extrapolation qui permet de reconstituer la trajectoire. Les repéreurs se contentent de restituer le début de la tranche ascendante qui donne la position du mortier par intersection avec le sol.

Mission

  • détection des mortiers et pièces à tir courbe,
  • guidage d’avions lents ou d’hélicoptères pour des missions de parachutage ou de photographie ;
  • détermination du vent par poursuite d’un ballon cible,
  • éventuellement, détection d’objectifs mobiles en cas de dernier recours,
  • réglage de tirs amis par détection des explosions ou contrôle par coups fusants hauts.

Marge d’erreur

La précision de localisation d’un mortier est de 30m. Plus le site de l’aérien est faible, et plus la trajectoire à une flèche importante, meilleure est la précison.

Délai de détection 4 mn après le premier pointé.

Avantage sur le SCR :

  • plus grande mobilité,
  • camouflage plus rapide,
  • mise en batterie plus rapide,
  • précision et délais plus performants.

Mise en oeuvre 45 mn à 1 heure

Acheté par la France et mis en service au IIIe/25e RA (qui deviendra le 6e GR puis 6è RA), puis en 1957 en Algérie. Après ce conflit, il sera affecté aux RALD (régiments d’artillerie lourde divisionnaire).

Voir aussi l’AN/MPQ4A plus moderne.

[1] Radar de trajectographie anti mortier de portée pratique entre 7 et 9 km.


____________

Base documentaire des Artilleurs