L’organisation de l’Artillerie > 2- L’Artillerie au XXème siècle > 20- Evolutions techniques, organisation et emploi de l’artillerie. >
07- Les campagnes de décolonisation (1945-1962)
 

Sur fond de Guerre froide, les soulèvements liés à la décolonisation conduisent à des opérations associant, subversion, guérilla et combats (1945-1962).

Durant cette période, les armées doivent faire face à une double préoccupation :

  • préparer une guerre classique voire nucléaire de grande ampleur,
  • conduire les campagnes de décolonisation.

Deux guerres se succèdent, en Indochine (1945-1954), puis en Algérie (1954-1962) sans que l’ennemi possède ni avions ni chars.

L’artillerie doit s’adapter en permanence à des conditions variées de terrain et de combat en utilisant au mieux les matériels existants.

-* En Indochine, la guerre est particulièrement dure et difficile. Elle est lointaine, conduite par des engagés volontaires, peu soutenue par l’opinion publique, dans un climat très difficile, contre un ennemi redoutable de volonté et d’efficacité. L’artillerie prend progressivement une place de plus en plus importante soit comme artillerie de position, soit comme soutien de toute manœuvre. La guerre se termine par une bataille d’artillerie (Dien Bien Phu) que les artilleurs français n’avaient pas prévu.

-* En Algérie, c’est une guerre subversive classique. Ce territoire est proche de la métropole, les forces composées d’appelés du contingent sont nombreuses et l’adversaire n’a jamais réussi à imposer militairement sa supériorité. L’artillerie a un rôle normal d’appui et un rôle déterminant dans les barrages aux frontières qui combinent détection d’intrusion, tirs d’artillerie et interventions de troupe au sol.

Recommandations du conseil scientifique du musée de l’artillerie

Dans les deux cas, il s’agira de monter deux espaces thématiques, en privilégiant les médiateurs didactiques ainsi que les armes, uniformes et souvenirs des combattants.


____________

Base documentaire des Artilleurs