L’organisation de l’Artillerie > 1- Des débuts à la fin du XIXè siècle > Approches synthétiques sur toute la période > Approches techniques et tactiques.. >
04- Révolution - Empire
 

De 1765 à 1820

Avancées techniques

Les matériels sont organisés en systèmes d’arme : l’artillerie de campagne, l’artillerie de siège, l’artillerie de côte, l’artillerie de place. On a aussi des matériels de pontage.

La normalisation des fabrications, la standardisation des pièces et l’amélioration de la précision sont les buts recherchés par le système Gribeauval.

Repères historiques

C’est Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval (1717-1789) qui, nommé inspecteur de l’artillerie en 1764, entreprend cette modernisation de l’artillerie (1765), dans la continuité de l’œuvre du père Vallière et en relation avec le fils. On est dans le droit fil de la pensée industrielle du XVIIIème siècle.

La hausse réglable de campagne, modèle 1729, assure à l’artillerie une nette supériorité à Valmy (1792).

Conséquences en organisation

L’industrialisation des définitions de fabrication s’impose (fonderie de boulet du Muy). Puis les effectifs de l’artillerie sont accrus et permettent la création des régiments provinciaux (17).

Conséquences sur l’emploi

L’Artillerie est alors considérée comme « arme savante ». L’effort de raisonnement et de rationalisation observé dans l’artillerie est valable pour toute l’armée. Faisant le constat de la nécessité d’une formation professionnelle, on procède à la spécialisation des ouvriers d’artillerie.

Matériels représentatifs

Les pièces représentatives de cette époque sont :
-  le canon type Gribeauval,
-  les modèles de canons de campagne, de siège et de place,
-  les modèles de matériels de pontage,
-  le fac-similé des pages artillerie de l’Encyclopédie,
-  les boites de contrôle des fabrications.

1790-1820

Avancées techniques

A partir de la Révolution, de 1790 à 1820, il y a peu d’innovation technique, on se contente de l’utilisation du système Gribeauval.

Repères historiques

Les crises et conflits qui jalonnent cette époque sont :
-  la révolution française,
-  les batailles de Bonaparte à Toulon, en Italie, en Egypte (1792 - 1802)
-  les guerres européennes (1802-1815). Wagram (1809) de Napoléon.

Autres artilleurs célèbres : Lauriston, Drouot, Eblé, Lariboisière, Marmon, Sénarmont.

Conséquences en organisation

L’Artillerie devient une arme indépendante en1790. Elle consolide le principe de la centralisation technique, le rôle du Comité d’artillerie et du Dépôt central. Elle créé des écoles d’officiers d’artillerie (Chalons, Metz), l’Artillerie à cheval, le Train d’artillerie, les canonniers-pontonniers, la batterie d’artillerie, l’artillerie montée.

Conséquences sur l’emploi

Les principes retenus pour la manœuvre des matériels :
-  la concentration des feux pour compenser les insuffisances de la manœuvre,
-  la construction des ponts en campagne pour le franchissement d’assaut, la combinaison des ponts portière aux ponts sur pilots.

Développement de la balistique.

Matériels représentatifs

Matériels présentés : le diorama réduit sonorisé.


____________

Base documentaire des Artilleurs