L’organisation de l’Artillerie > 1- Des débuts à la fin du XIXè siècle > Approches synthétiques sur toute la période > Approches techniques et tactiques.. >
02- La Renaissance
 

De 1453 à la fin du XVIème siècle

Avancées techniques

L’artillerie continue à se développer de façon empirique : on voit apparaître la poudre grenée, le boulet massif en fonte, les tourillons et on procède à l’amélioration des affûts à la limonière.

On affirme le privilège régalien de détention et d’utilisation des bouches à feu, les sept calibres de France sont adoptés (1550). Les bouches à feu en bronze sont polyvalentes pour l’artillerie de bataille, de siège et de place.

Repères historiques

C’est l’époque des rivalités hégémoniques entre Louis XI, Charles le Téméraire, François Ier, Charles Quint (1461 - 1516)
-  La bataille emblématique et celle de Marignan en 1515, mais il y a aussi les Guerres dynastiques d’Italie, du Saint-Empire (1494 - 1558)

Conséquences en organisation

On procède à la mobilisation de bandes d’artillerie permanentes, les fonderies de bronze se sédentarisent (Lyon 1498, Paris 1512) et à l’organisation du charroi d’artillerie.

La concentration progressive des maîtrises d’artillerie aboutit en une charge unique, permanente et de plein exercice. (1549).

Conséquences sur l’emploi

La simplification du service de la pièce est recherchée ; on limite son usage au tir tendu et on met au point des règles de pointage (1538)

Matériels représentatifs

A voir, une collection de boulets de pierre et de boulets métalliques et un modèle de pièce de siège.


____________

Base documentaire des Artilleurs