L’organisation de l’Artillerie > 2- L’Artillerie au XXème siècle > 24- La 2ème Guerre mondiale : la reconquête 1942-1944 >
1943 - L’artillerie de la Libération
 

De l’Italie à l’Allemagne, ce sont donc près de 300.000 soldats français, métropolitains ou coloniaux, qui participent aux combats de la libération.

La libération du pays débute avec le débarquement de Normandie des troupes alliées, le 6 juin 1944, complété le 15 août par celui de Provence. Moins d’un an plus tard, l’Allemagne vaincue, capitule le 7 mai 1945 à Reims et le 9 à Berlin.

x

Pendant la campagne d’Italie, l’artillerie du Corps expéditionnaire français (commandé par le général Juin) va apporter une forte contribution au succès de la Bataille du Garigliano qui va ouvrir la route vers Rome.

Cette artillerie est équipée en matériels américains et en matériels français, tant en artillerie classique que sol-air.

Trois divisions sont dotées chacune de trois groupes de 105 HM2 et d’un groupe de 155 Schneider. La division de montagne a 3 groupes de 75mm montés sur bâts de mulet. Chaque division a aussi un groupe d’artillerie antiaérienne équipé de 40mm Bofors.

Pour plus de détails sur l’organisation de ces unités, cliquer sur ce lien.

x

Le débarquement en Normandie en juin 44 amène en France la division du général Leclerc. L’artillerie organique de la 2ème DB comprend 3 groupes de 105 automoteurs (105 HM7). Chaque groupe a une batterie de quatre canons de 57mm antichars. Le groupe d’artillerie antiaérienne est équipé de 16 canons de 40mm Bofors. En 1944 ces pièces sont transformés en canons automoteurs.

Pour plus de détails sur l’organisation de ces unités, cliquer sur ce lien.

x

Le 15 août 1944 les Alliés débarquent en Provence avec la participation de la 1ère Armée française, soit deux corps d’armée à quatre divisions et un groupement de "tabors" venant d’Italie, de Corse et d’Elbe, plus deux divisions blindées venant d’AFN formées, équipées et entraînées à l’américaine.

Les artilleries divisionnaires équipées en 105 HM2 sont progressivement rejointes par des formations de réserve générale :

  • quatre groupes de 155 C,
  • sept groupes de 155 L,
  • deux groupes d’observation d’artillerie équipés de matériels de repérage américains.

En artillerie antiaérienne, chaque division à son groupe de 40mm Bofors. La réserve générale a cinq groupes de 40 et sept de 90 antiaérien (qui seront aussi utilisés en tir à terre en raison de leur précision et d’une faible activité de l’aviation ennemie).

Pour plus de détails sur l’organisation de ces unités, cliquer sur ce lien.


____________

Base documentaire des Artilleurs