Matériels d’artillerie > 2- Matériels anciens > 27- Le matériel de 1990 à 2008. > 271- Systèmes sol-sol >
118- La station de sondage SIROCCO
 

Le radar météorologique : SIROCCO

Station Intégrée Radar d’Observation des Courants Continus aérologiques

(JPG)
(JPG)
  • CAPACITES : La station SIROCCO sert à relever les éléments aérologiques [1] qui, combinés aux éléments balistiques [2] et aux données topographiques [3], sont nécessaires à la détermination des éléments de tir [4] dans les conditions requises pour le tir d’emblée [5]. Ces éléments sont intégrés de manière automatique ou manuelle dans le calculateur de tir du système ATILA ou ATLAS.
  • EQUIPEMENTS PRINCIPAUX :
    • La station comprend :
      • un véhicule tracteur GBC8kT, avec shelter,
      • 1 radar avec un viseur optique permettant le pointage et le suivi initial du ballon [6] ;
      • 1 ensemble ballon gonflé à l’hydrogène avec son équipage (radiosonde, réflecteur radar, parachute),
      • 1 calculateur où sont effectuées les mesures, le traitement, l’élaboration et l’émission des messages météo.
  • PERFORMANCES : Le calculateur détermine, jusqu’à une altitude maximale de 20000 mètres, les éléments aérologiques (température et humidité de l’air, pression atmosphérique, direction et vitesse du vent) avec la précision suivante :
    • angulaire : inférieure à 1 millième ;
    • distance : inférieure à 5 mètres
    • vitesse du vent : inférieure à 1 nœud jusqu’à 100km.

Son prédécesseur était la station MEDOX

Le successeur annoncé du SIROCCO est le SEPHIRA.

[1] direction du vent, vitesse du vent, température de l’air, humidité de l’air, pression, et ce, à plusieurs tranches d’altitude

[2] température de la poudre, tare de la poudre, poids de l’obus, usure du canon

[3] coordonnées du canon et coordonnées de l’objectif

[4] direction du canon et élévation du tube (ou angle)

[5] ce qui veut dire que les premiers coups doivent tomber sur l’objectif sans réglage préalable

[6] Le ballon étant lâché, son ascension, qui devrait être verticale sous l’effet du gaz plus léger que l’air qu’il contient, est perturbée par les conditions aérologiques du moment. On observe ses dérives par moyens optique dans le domaine visible, puis au-delà avec les radars


____________

Base documentaire des Artilleurs