L’organisation de l’Artillerie > Histoire des systèmes d’artillerie. >
1- Le système Vallière
 
(JPG)

Jean-Florent de Vallière , lieutenant général d’artillerie du roi Louis XV, est le réformateur de l’artillerie et de l’instruction. Il est à l’origine de l’ordonnance royale du 7 octobre 1732, dont l’objectif est d’imposer des modèles de canons plus simples et plus uniformes pour l’artillerie. Les calibres adoptés [1] sont de 33, 24, 16, 12, 8 et 4 livres.

L’organisation des tubes et des munitions sont pensés comme un ensemble. Le poids du tube représente environ 250 fois celui du boulet ; la masse de la charge de poudre est égale aux 2/3 de celle du boulet ; les tourillons sont d’un diamètre et d’une longueur qui correspondent aux cotes du boulet.

Les autres parties du matériel n’ont pas reçu de dimensions déterminées et restèrent variables d’une province à l’autre.

Malgré quelques améliorations, aucune distinction officielle n’est faite entre matériel de campagne et matériel de siège. Le système Vallière n’a pas remédié au problème de mobilité et le système de pointage reste sommaire et aléatoire.

"Si Vallière a donné l’hégémonie à l’artillerie française malgré ses imperfections, ce ne fut que pour une dizaine d’années ; ce fut ensuite la Prusse qui eut l’artillerie dominante [2]".

Pour voir les caractéristiques des matériels du système de Vallière, cliquer sur ce lien.

Voir aussi un peu plus d’images sur ce site.

[1] La répartition entre les calibres étaient la suivante : 80% de canons de 4, 10% de canons de 8, 5% de canons de 12, 5% de canons de 16 ou de 24. (référence : Histoire de l’artillerie française de Miche de Lombarès)

[2] Extrait de l’Histoire de l’artillerie française


____________

Base documentaire des Artilleurs