Matériels d’artillerie > 2- Matériels anciens >
La genèse de l’artillerie
 

Les premières bombardes : La proto-artillerie.

Les premières bombardes se composent de trois ensembles : le tube, la boite à poudre et le projectile.

L’élaboration des tubes s’apparentait à la formation d’un tonneau. Les modèles les plus légers étaient constitués d’une tôle de fer roulée sur un mandrin et maintenue par des cercles de fer forgé. Les gros calibres étaient élaborés par un procédé composite fait de douves maintenues par des frettes, c’est-à-dire des tubes renforcés par des bagues.

La boite à poudre contenait la charge explosive qui permet la propulsion des pierres rondes utilisées comme projectiles.

La portée des tirs était approximativement d’une centaine de mètres, mais cette nouvelle artillerie était très difficilement manœuvrable et la poudre d’une qualité incertaine.

Au début du XVe siècle, les premiers artilleurs attribuaient une personnalité et des propriétés mystérieuses à leurs canons. Ce rapport se manifestait par la décoration des tubes qui reprenait le nom du fondeur et les armoiries du prince commanditaire. Cette pratique durera jusqu’au XIXe siècle.

Les origines de la poudre à canon

Créée par les chinois au Xe siècle avant J.-C. elle était utilisée à la confection des feux d’artifice. Ce n’est qu’au XIIIe siècle que la poudre trouvera, en Europe, son usage militaire dans l’art de lancer les boulets.


____________

Base documentaire des Artilleurs